Trois questions autour des 7 exoplanètes dont la découverte a été annoncée par la Nasa

De la taille de la Terre, elles se situent à 39 années-lumière. Trois d'entre elles pourraient –en théorie– abriter de la vie, selon les informations délivrées, mercredi, par l'agence spatiale américaine.  

Vue d’artiste présentant ce qui pourrait se trouver à la surface de la planète Trappist-1f, où la présence d’eau liquide est possible.
Vue d’artiste présentant ce qui pourrait se trouver à la surface de la planète Trappist-1f, où la présence d’eau liquide est possible. (M. KORNMESSER / EUROPEAN SOUTHERN OBSERVATORY / NASA /JPL-CALTECH)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Il a fallu plusieurs télescopes pour les repérer. Elles sont au nombre de sept, toutes rocheuses, toutes aussi grandes que la Terre, toutes en orbite autour de la même étoile. La Nasa a annoncé, mercredi 22 février, la découverte de nouvelles exoplanètes (c'est-à-dire situées à l'extérieur de notre système solaire), dont certaines sont susceptibles, en théorie, d'abriter de la vie. Franceinfo vous résume en trois questions l'importance de cette dernière trouvaille.

1Qu'ont découvert les scientifiques ?

Derrière cette découverte se cache une équipe internationale emmenée par des chercheurs belges de l’université de Liège. Leurs travaux ont permis de repérer l’existence de sept exoplanètes rocheuses, toutes d’une taille proche de la Terre. Elles gravitent autour de Trappist-1, une étoile naine située à 39 années-lumière de notre système solaire. Des télescopes, placés au sol, ont tout vu : ils ont repéré de légères variations de lumières dans leur révolution autour de l'étoile. 

Aucune image de ces exoplanètes n'existe à ce jour. "Ce qu'on a détecté, explique Pierre Barthélémy, journaliste scientifique au Monde, c'est leur passage devant leur étoile." "On a juste des courbes photométriques, ce qui n'est pas très sexy, reconnaissons-le. On peut néanmoins en déduire le rayon des planètes."


2Est-ce une découverte importante ?

Certes, ce n’est pas la première fois que les scientifiques mettent la main sur un nouveau système planétaire. Mais "autant de planètes comme celles-ci, dans une zone habitable, est un remarquable pas vers cet objectif", se félicite Thomas Zurbuchen, qui dirige les missions scientifiques de la Nasa. En effet, trois de ces exoplanètes pourraient, théoriquement, abriter des océans d'eau liquide, et donc potentiellement de la vie. "Si l'on peut étudier l'atmosphère de ces planètes, explique Pierre Barthélémy, journaliste au Monde, on pourra éventuellement y voir des molécules indiquant la présence de vie. Ce qui serait une réponse à une question qui date de l'Antiquité : sommes-nous seuls dans l'Univers ?" 

Didier Queloz, de l'université de Genève (Suisse), place cette nouvelle découverte parmi les plus importantes de ces dernières années. "Vingt ans après les premières exoplanètes, il s'agit sans nul doute d'une des plus grandes découvertes dans le domaine des planètes extrasolairesLa recherche du vivant sur une autre planète est aujourd'hui à portée de main". 

3Peut-on espérer y trouver de la vie ?

A ce jour, il est (très) compliqué de répondre à cette question. Aucune trace d'eau n'a pour l'instant été formellement repérée. L'eau est pourtant un élément "indispensable à l'émergence de la vie telle que nous la connaissons"explique le site Sciences et Avenir. Mais il y a des raisons d'y croire : "Au vu du flux de radiations qu'elles reçoivent de la part de leur étoile, la chose est possible."

Il ne reste plus qu'à attendre les résultats des prochaines analyses. Le futur télescope spatial James Webb devrait pouvoir nous donner des éléments de réponse. Patience, il ne sera envoyé dans l'espace qu'au courant de l'année 2018.