Des images stupéfiantes de la Grande Tache rouge de Jupiter révélées par la Nasa

La Nasa a publié sur son site une série d'images capturées par la sonde Juno, qui a survolé Jupiter au plus près, à 9 000 kilomètres de distance.

Une image de la Grande Tache rouge de Jupiter diffusée par la Nasa le 12 juillet 2017.
Une image de la Grande Tache rouge de Jupiter diffusée par la Nasa le 12 juillet 2017. (NASA / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Sur les photos, on voit une tache, comme flottant au milieu d'un écosystème bleuté et formant un tourbillon rouge. La Nasa a publié sur son site internet (en anglais), mercredi 12 juillet dans la soirée, une série d'images de la Grande Tache rouge de Jupiter. Ces clichés ont été pris mardi matin par la sonde Juno, qui a survolé la veille la planète au plus près... soit à 9 000 kilomètres de distance !

Pourquoi ces photos sont-elles importantes ?

C'est la première fois que l'on observe d'aussi près ce gigantesque anticyclone. "Pendant des siècles, les scientifiques ont observé, se sont interrogés et ont théorisé sur la Grande Tache rouge jovienne", rappelle le responsable scientifique de la mission, Scott Bolton, du Southwest Research Institute à San Antonio (Texas). "Désormais, nous avons les meilleures images de cette tempête iconique", se réjouit-il. 

Le scientifique explique qu'il faudra du temps pour que l'équipe analyse toutes les données transmises par les huit instruments de Juno, qui étaient tous braqués vers la Grande Tache rouge lors de ce survol. "Ces données devraient donner un éclairage sur les origines, la nature actuelle et le devenir de ce phénomène", estime Scott Bolton. "Depuis quelques dizaines d'années, on a remarqué qu'elle semble devenir plus petite et changer de forme", rapporte le Dr Bolton sur ABC (en anglais).

Qu'est-ce que c'est, cette Tache rouge ?

La Grande Tache rouge est un gigantesque anticyclone de 16 350 km de diamètre, soit 1,3 fois celui de la Terre. Elle est observée régulièrement depuis 1830. Si un tel anticyclone se déplace depuis si longtemps, c'est parce que, contrairement à la Terre, il n'y a pas de surface solide pour l'affaiblir. Jupiter est une planète gazeuse dont le noyau est entouré d'un océan d'hydrogène et dont l'atmosphère est constituée surtout d'hydrogène et d'hélium, rappelle la Nasa.

Mais la Grande Tache rouge garde encore beaucoup de secrets. "Il reste encore beaucoup de mystères autour de cet anticyclone – ce qui cause exactement sa couleur rouge, quelle est l'énergie qui lui donne sa puissance", a expliqué Jared Espley, un scientifique du programme Juno, au Guardian (en anglais)

Pour essayer de comprendre ce qui donne aux nuages une telle teinte rougeâtre, des scientifiques ont tenté de répliquer en laboratoire les conditions atmosphériques à la surface de Jupiter, sous différentes températures et différentes expositions à la lumière. Mais pour l'instant, ils n'ont encore aucune certitude. 

Que va devenir la sonde Juno ?

Lancée le 5 août 2011 de Cap Canaveral (Floride), Juno, une mission de 1,1 milliard de dollars, s'est mise en orbite autour de Jupiter le 4 juillet 2016. La sonde doit rester une vingtaine de mois autour de la plus grande planète du système solaire. Elle a déjà détecté de gigantesques ouragans sur les pôles de Jupiter et effectué des observations inédites sur l'atmosphère et l'intérieur de cette planète gazeuse.

Son septième survol de Jupiter est prévu pour le 1er septempre prochain, elle devrait en effectuer 37 en tout. Les données qu'ils rapportent devraient aider le scientifiques à mieux comprendre les fonctionnements de cette planète encore peu connue.