Des morceaux d'une station spatiale chinoise risquent de tomber sur "plusieurs pays européens"

Il s'agit de parties du laboratoire spatial Tiangong-1, dont la Chine a perdu le contrôle en 2016.

Des bouts du laboratoire spatial Tiangong-1 pourraient tomber sur Terre, a annoncé l\'ESA, le 6 novembre 2017.
Des bouts du laboratoire spatial Tiangong-1 pourraient tomber sur Terre, a annoncé l'ESA, le 6 novembre 2017. (LI JUNFENG / IMAGINECHINA / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Des débris d'une station spatiale pourraient bien tomber dans votre jardin. C'est ce qu'indique l'agence spatiale européenne (ESA), le 6 novembre sur son site (en anglais). Il s'agit de parties du laboratoire spatial Tiangong-1, dont la Chine a perdu le contrôle depuis septembre 2016"L'appareil est maintenant à 300 km d'altitude en orbite, et va inévitablement se décomposer entre janvier et mars 2018 quand il rentrera" dans l'atmosphère, explique l'ESA. 

Une large zone entre 43°N et 43°S

Pour Holger Krag, directeur du Bureau des débris spatiaux de l'ESA, la zone dans laquelle des morceaux de l'appareil pourraient tomber se situe entre le 43e parallèle nord et le 43e parallèle sud. "Cela signifie que la rentrée pourra se produire sur n'importe quel point de la Terre entre ces latitudes, ce qui prend en compte plusieurs pays européens par exemple", précise-t-il.

Et d'après la masse et la composition de la station chinoise, "il est possible que des parties résistent et atteignent la surface de la Terre", prévient l'ESA. L'agence tient tout de même à rassurer : "Dans l'histoire des voyages spatiaux, les chutes de débris n'ont jamais fait de victimes."