Des astronomes observent "Assassin", une supernova plus lumineuse que l'ensemble de la Voie lactée

Les scientifiques, qui publient leur découverte dans le magazine "Science", ont assisté à la plus puissante explosion d'une étoile jamais observée.

Une image des restes d'une supernova, dévoilée par la Nasa le 20 novembre 2014 (image d'illustration).
Une image des restes d'une supernova, dévoilée par la Nasa le 20 novembre 2014 (image d'illustration). (NASA)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

C'est pour "des découvertes" comme celles-ci que Benjamin Shappee est devenu "astronome", explique-t-il à l'agence Associated Press (en anglais). Il fait partie de l'équipe de scientifiques qui, incrédules, observe depuis plusieurs mois une supernova, l'explosion d'une étoile en fin de vie, d'une puissance largement inégalée dans les annales de l'astrophysique.

Son importance est telle que sa luminosité est 570 milliards de fois plus intense que celle de notre Soleil. Vingt fois celle de l'ensemble des quelque cent milliards d'étoiles que compte notre galaxie, la Voie lactée, au plus fort de l'explosion, qui se déroule à environ 3,8 milliards d'années-lumière de la Terre.

Un record

De son petit nom ASASSN-15lh (prononcer "assassin"), cette supernova est 200 fois plus puissante que l'explosion typique de ces objets parmi les plus brillants dans l'univers. Deux fois plus que le précédent record observé, d'après les scientifiques, qui publient leur découverte dans la revue Science (en anglais), jeudi 14 janvier.

Mais le "mystère" demeure : "aucune théorie de la physique ne parvient vraiment" d'expliquer le mécanisme et la source de cette puissante déflagration souligne Subo Dong, professeur d'astronomie à l'Université de Pékin, l'un des principaux auteurs.

Des scientifiques "dans le noir" face à ces étoiles

Cette observation inédite pourrait aider à mieux comprendre ces phénomènes. "Les scientifiques sont franchement dans le noir sur la nature de ces étoiles et les mécanismes stellaires qui pourraient expliquer ces supernovas extrêmes", relèvent les chercheurs. Pour en savoir plus, l'équipe va désormais faire des observations avec le télescope spatial Hubble.