Des chercheurs dévoilent un premier projet d'ordinateur quantique

Ce projet s'inscrit dans le cadre du programme du gouvernement britannique pour développer des technologies quantiques avec l'objectif de permettre une exploitation industrielle.

Une équipe internationale de chercheurs a présenté un premier projet de création d\'un calculateur quantique, mercredi 1er février.
Une équipe internationale de chercheurs a présenté un premier projet de création d'un calculateur quantique, mercredi 1er février. (SCIENCE PHOTO LIBRARY RF / GETTY IMAGES)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Tous les mystères du cosmos un jour résolus ? Une équipe internationale de chercheurs a présenté un premier projet de création d'un calculateur quantique, dans la revue scientifique américaine Science Advances (en anglais), mercredi 1er février. Les concepteurs espèrent résoudre des problèmes complexes qui prendraient sinon des milliards d'années aux plus puissants des ordinateurs actuels.

Ce projet s'inscrit dans le cadre du programme du gouvernement britannique pour développer des technologies quantiques avec l'objectif de permettre une exploitation industrielle. Il est porté par l'équipe de l'Université de Sussex, qui travaille avec Google, l'Université Aarhus au Danemark, l'Institut de recherche japonais Riken et l'Université Siegen en Allemagne. Il a été rendu public pour inviter les scientifiques dans le monde à collaborer et encourager une exploitation industrielle, précisent les chercheurs.

Un ordinateur de la taille d'un immeuble

On sait depuis longtemps que les ordinateurs quantiques auront la capacité potentiellement illimitée de révolutionner l'informatique, la science et le commerce à une échelle comparable à celle de l'invention des ordinateurs ordinaires dans les années 1940, rappellent ces chercheurs. 

L'équipe de chercheurs va au cours des deux prochaines années assembler un petit prototype intégrant toutes les technologies pour prouver la validité du concept. Mais l'ordinateur grandeur nature qui occupera probablement un grand immeuble n'est pas encore pour demain, vu la grande complexité d'une telle machine, reconnaît le professeur Hensinger.

L'énorme machine sera dotée d'un système de vide sophistiqué et de modules intégrant des puces quantiques de silicium, qui contiendront des particules alimentées par des champs électriques. Un tel calculateur repose sur les propriétés quantiques de la matière, selon lesquelles une particule élémentaire peut avoir différents états simultanément passant de l'un à l'autre par saut, et pas de manière continue.