Antennes-relais : une étude montre des effets concrets sur la santé de jeunes rats

L'Institut national de l'Environnement industriel et des risques a mené une étude, conjointement à l'Université de Picardie Jules-Verne, qui montre notamment que le sommeil des jeunes rats est perturbé par le rayonnement électromagnétique produit, par exemple, par les antennes-relais. De quoi se poser des questions quant aux effets sur les humains.

(Maxppp)
Radio France

Mis à jour le
publié le

Les antennes-relais de téléphonie mobile sont une nouvelle fois pointées du doigt. Et cette fois, ce sont des analyses scientifiques qui viennent jeter un certain trouble.

Les scientifiques de l'Institut national de l'environnement industriel et des risques (INERIS), en collaboration avec l'Université de Picardie Jules-Verne, ont mené des expériences sur de jeunes rats, dont certains étaient exposés à des rayonnements électromagnétiques d'un volt par mètre, soit la puissance que l'on peut ressentir quand on habite ou que l'on se promène près d'une antenne-relais. Les rats exposés ont développé plusieurs affections : une moins bonne régulation thermique, un plus grand appétit, et un sommeil paradoxal (celui des rêves) plus morcelé. 

"Le plus étonnant, c'est que, à ces niveaux d'intensité qui sont très faibles, on puisse observer des effets qui sont très nets" (René de Seze, directeur de recherche à l'INERIS)

Même si ce fractionnement du sommeil paradoxal a forcément un effet, les scientifiques doivent poursuivre leurs expériences pour déterminer lequel. Une certitude : l'exposition à ces champs électromagnétiques perturbe le corps des rats, et par extension, celui des hommes.