Y aura-t-il "une augmentation forte" du prix du tabac d'ici 2017 ?

La ministre de la santé, Marisol Touraine s'est dit dimanche en faveur d'"une augmentation forte et significative" du prix du tabac avant la fin du quinquennat. Une bonne mesure pour les anti-tabac, mais qui pourrait avoir du mal à voir le jour redoutent certains élus.

(Pourquoi pas un paquet à 10 euros d'ici 2017 pour la ministre de la santé © MaxPPP)
Radio France

Mis à jour le
publié le

La ministre de la santé veut aller encore plus loin dans la lutte contre le tabagisme. Marisol Touraine plaide pour une "augmentation forte " du prix du tabac avant la présidentielle de 2017. Elle souhaite procéder étape par étape: d'abord avec le paquet neutre dès le 20 mai prochain, puis à partir de là augmenter les prix. De combien? La ministre n'exclut pas une hausse proche de trois euros, ce qui porterait le prix du paquet à 10 euros. Et elle espère y arriver le plus vite possible. 

Bon moyen de faire baisser les ventes

C'est la bonne solution estime Bertrand Dautzenberg, le président de l'Office français de prévention du tabagisme. "Parmi les méthodes pour diminuer la consommation de tabac, l'augmentation des prix d'au moins 10% est la seule mesure vraiment efficace. " D'après le professeur, cela entraînerait une baisse proche de 5% des ventes de tabac. 

"C'est la seule mesure vraiment efficace", Bertrand Dautzenberg, président de l'Office français de prévention du tabagisme
--'--
--'--

Hollande "ne laissera pas faire sa ministre"

Mais si la mesure est séduisante sur le papier, le député Les Républicains du Bas-Rhin, Yves Bur doute qu'elle sera mis en œuvre d'ici 2017. Pour ce membre de la commission des comptes de la sécurité sociale à l'Assemblée, "le Président de la République déjà en campagne pour sa réélection ne laissera pas faire sa ministre de la santé ". 

"On ne peut pas se contenter d'annonces", Yves Bur, député Les Républicains du Bas-Rhin
--'--
--'--

Du côté des buralistes, on reste dubitatif sur l'efficacité d'une telle hausse. Elle aura pour seule conséquence, réagit Pascal Montredon, le président de la Confédération des buralistes, de pousser les fumeurs à s'approvisionner à l'étranger. "On n'est pas une île, on n'est pas seul dans l'univers. Si demain le paquet passait à 10 euros, ce serait 35%, 40% de la consommation qui échapperait à tout contrôle ", et profiterait aux pays voisins de la France. 

"La consommation échapperait au contrôle des buralistes français", Pascal Montredon, président de la Confédération des buralistes
--'--
--'--