VIDEO. Don d'organes : 30% de refus en France

Les dons d'organes sont encore trop rares en France. En plateau, le professeur Philippe Menasché nous explique les raisons du refus des familles.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

Les appels au don d'organes sur les réseaux sociaux se multiplient. Une démarche qui s'explique par le manque de donneurs en France. "Au fil des années, le pourcentage de refus de prélèvements, tous organes confondus, reste à 30%" rapporte le chirurgien cardiaque de l'hôpital Georges Pompidou à Paris.
"Il est indispensable de continuer ces campagnes de sensibilisation au don d'organes", insiste le Professeur Philippe Menasché sur le plateau de France 2.

En parler à ses proches

La carte de donneur n'étant désormais plus obligatoire, "si on est d'accord pour donner ses organes, il faut l'écrire sur la carte de donneur distribuée par l'agence de la biomédecine et la porter sur soi après avoir averti ses proches. Si on est hostile au don, on peut également le faire savoir en déclarant ce refus à l'agence de la biomédecine qui tient aussi un registre des refus".

Le JT
Les autres sujets du JT