Vaccination : la ministre de la Santé annonce un débat national à l'automne

Marisol Touraine reconnaît que "le doute est beaucoup plus élevé en France que dans la plupart des pays européens".

La ministre de la Santé Marisol Touraine, à Paris, le 20 juillet 2015.
La ministre de la Santé Marisol Touraine, à Paris, le 20 juillet 2015. ( MAXPPP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

"Ne rien cacher est la meilleure manière de combattre ceux qui jouent sur des peurs scientifiquement infondées." La ministre de la Santé annonce un débat national sur la politique de vaccination dans un entretien au Parisien, samedi 1er août.

Marisol Touraine reconnaît que "le doute est beaucoup plus élevé en France que dans la plupart des pays européens""C'est pourquoi je souhaite un débat", ajoute-t-elle, précisant qu'il sera lancé après la remise, à l'automne, d'un rapport sur la politique vaccinale commandé à la députée PS de Seine-Maritime Sandrine Hurel. Si les modalités du débat "restent à fixer", la ministre promet "une complète transparence".

"Les premières victimes du refus de vaccination sont les populations les plus fragiles"

"Se vacciner n'est pas un geste de confort, ni uniquement un choix individuel. C'est un enjeu collectif", insiste Marisol Touraine. Et de souligner que "les premières victimes du refus de vaccination sont les populations les plus fragiles, enfants, personnes âgées".

Selon la ministre, le risque est aussi "de voir réapparaître certaines maladies contagieuses et mortelles, qui ont aujourd'hui complètement disparu".

En mai, une pétition contre le vaccin DTPolio du Pr Joyeux a enflammé la toile. Selon lui, le vaccin obligatoire serait dangereux à cause de la présence d'aluminium. Des accusations qui avaient fait réagir Marisol Touraine : "La vaccination, ça ne se discute pas. Il ne faut pas avoir de doutes par rapport aux vaccins, ce qui n'exclut pas la transparence, la recherche, pour toujours améliorer la qualité de nos vaccins."