Un "samedi qui sauve" : une journée pour se former aux premiers secours

C’est aujourd’hui la première édition de "samedi qui sauve". Toutes les mairies de la capitale ouvrent donc leurs portes pour des formations de deux heures dispensées par des professionnels du secours.

(La Ville de Paris organise la première édition de "Samedi qui sauve", initiation gratuite de deux heures aux premiers secours, sur le parvis de l'Hôtel de Ville et dans les mairies d'arrondissement © Radio France / Benjamin Chauvin)
Radio France

Mis à jour le
publié le

L'idée a mûri après les attentats du 13 novembre, et  les attaques meurtrières de Bruxelles ne font que confirmer l'utilité de la démarche. La mairie de Paris organise ce samedi l'opération "samedi qui sauve", une journée portes-ouvertes dans toutes les mairies de la capitale pour initier gratuitement la population aux premiers secours. Deux heures de formation en groupe, prodiguées par les Pompiers de Paris, le Samu, la Croix Rouge, ou la Protection Civile. Une idée empruntée aussi à ce que font déjà les pompiers depuis janvier, qui ouvrent leurs casernes les samedis après-midi pour des formations du même type. Objectif: permettre à chacun de connaitre les rudiments du secours en cas d'attentat évidemment, mais plus globalement en cas d'urgence, face à quelqu'un qui ferait par exemple un arrêt cardiaque.

Le reportage de Véronique Julia
--'--
--'--

 

"C'est citoyen, et ça a été voulu par la mairie de Paris de manière à faire quelque chose de populaire. C'est une éducation de masse, très rapide avec un certain nombre d'informations et surtout vis à vis des plus jeunes " explique sur France info Patrick Pelloux, qui participe à ces journées de formation. "On refait naître la défense civile ", poursuit l'urgentiste, proche de la rédaction de Charlie Hebdo,

Ecouter Patrick Pelloux, au micro de Delphine Evenou.
--'--
--'--