Quand la réalité virtuelle sert la neurochirurgie

À Angers, un casque de réalité virtuelle porté par un patient a permis de l'opérer dans des conditions optimales d'une tumeur au cerveau. Le point avec France 3.

Voir la vidéo
FRANCE 3

Mis à jour le , publié le

C'est une première mondiale. Un patient a été opéré éveillé d'une tumeur au cerveau au CHU d'Angers (Maine-et-Loire). Et il a inauguré un nouvel outil, un casque de réalité virtuelle qui a permis de guider le chirurgien durant l'intervention. Grâce aux images que voit le patient, le chirurgien sait quand il touche la zone du cerveau qui commande la vue. "De temps en temps vont apparaître dans la périphérie de son regard des objets lumineux, des images, c'est à lui de nous dire s'il les voit apparaître. S'il ne les voit pas alors que nous sommes en train d'inhiber une certaine partie de son cerveau (...) ça veut dire qu'il est important d'arrêter la procédure pour respecter cette zone du cerveau", explique Pr Philippe Menei, neurochirurgien au CHU d'Angers.

Des actes de chirurgie encore plus précis

Une précaution importante pour ce patient qui a déjà perdu l'usage d'un oeil et risquait de devenir aveugle. C'est dans une école d'ingénieurs à Laval (Mayenne), l'ESIEA que le casque a été mis au point. Un dispositif construit en étroite collaboration avec le service de neurochirurgie d'Angers. Cette première préfigure des actes de chirurgie toujours plus précis.

Le JT
Les autres sujets du JT