Don d'organes

La France manque cruellement de donneurs. En 2013, près de 19 000 patients nécessitaient une greffe, alors que seules 5123 greffes ont été réalisées. La plupart des dons sont faits lorsque la personne est en état de mort encéphalique, le plus souvent suite à un traumatisme crânien ou un arrêt vasculaire cérébral. Il est essentiel de faire part de ses volontés concernant le don d'organes à ses proches et/ou porter une carte stipulant que l'on est donneur. En cas de refus, il peut être communiqué à l'Agence de biomédecine pour être inscrit sur le registre national des refus. Le don d'organes de son vivant peut également se pratiquer et concerne le rein, un lobe de poumon ou de foie, mais il reste minoritaire (moins de 10%).

123