Coeur artificiel : Carmat peut reprendre ses essais cliniques

Reprise des essais en France pour Carmat, cette société qui développe un coeur artificiel. L'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) avait suspendu l'essai clinique en décembre dernier, après le décès d'un patient.

Voir la vidéo
France 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le coeur artificiel Carmat va se remettre à battre. L'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) avait suspendu l'essai clinique en décembre dernier, après le décès d'un patient. Pour Carmat, ce décès était dû à une mauvaise manipulation de la batterie par le patient. Aujourd'hui, l'ANSM explique avoir reçu des garanties suffisantes et donne son feu vert, mais reste prudente.

Cinq patients implantés depuis 2013

Conçue par le professeur Alain Carpentier, la prothèse vise à pallier le manque de greffons pour les personnes victimes d'insuffisance cardiaque terminale. Depuis 2013, cinq patients ont été implantés. Tous sont décédés entre un et neuf mois après l'opération. Après la suspension de l'essai, Carmat avait menacé de poursuivre ses activités à l'étranger. Aujourd'hui, la société annonce poursuivre ses démarches pour étendre l'essai clinique à d'autres pays que la France.

Le JT
Les autres sujets du JT
La coque du cœur artificiel Carmat, dans la main d\'un salarié de l\'entreprise Dedienne santé qui assure l\'usinage près de Montpellier (Hérault), le 21 janvier 2015. 
La coque du cœur artificiel Carmat, dans la main d'un salarié de l'entreprise Dedienne santé qui assure l'usinage près de Montpellier (Hérault), le 21 janvier 2015.  ( MAXPPP)