Cœur artificiel : Carmat autorisé à reprendre ses essais

L'appareil vise à palier le manque de greffons disponibles pour les personnes victimes d'insuffisance cardiaque terminale.

(CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Il était suspendu depuis mi-octobre, après le décès du cinquième patient implanté. L'Agence du médicament (ANSM) a autorisé mardi 2 mai la société de biotechnologie Carmat à reprendre l'essai clinique de son cœur artificiel.

"Des conditions de sécurité et de maîtrise des risques satisfaisantes"

L'agence sanitaire "considère que la société Carmat a apporté des éléments permettant de reprendre l'essai dans des conditions de sécurité et de maîtrise des risques satisfaisantes", explique-t-elle dans un point d'information publié sur son site internet. Mais elle prévient qu'elle "sera particulièrement vigilante sur la sécurité des patients, sur la qualité des données fournies et sur l'analyse qui en sera faite".

Le coeur artificiel permanent Carmat, un appareil de 900 grammes conçu par le professeur Alain Carpentier, vise à palier le manque de greffons disponibles pour les personnes victimes d'insuffisance cardiaque terminale. L'entreprise a transplanté cinq patients depuis 2013, tous morts depuis. Les décès des patients sont intervenus entre un et neuf mois après l'opération et ne sont pas nécessairement liés au coeur artificiel.