Sécurité sociale : un déficit et 70 ans de solidarité

La Sécu fête ses 70 ans dimanche 4 octobre. Il y a d'une part le déficit qui se creuse, mais on aurait tort de se limiter à cela. France 2 vous en dit plus.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

La Sécurité sociale se résume depuis les années 2000 à un vilain mot : déficit. Et pourtant c'était jour de fête en France lorsqu'elle est née en 1945. Après la guerre, le général de Gaulle doit relever la France et repeupler le pays. L'idée est de créer un réseau de solidarité, financé par les patrons et les salariés. C'est la naissance de la Sécu.

Dans les années 1950, on soigne à tour de bras, on fait de la prévention et c'est gratuit : chaque Français a une carte d'assuré social. En 1956, est créé un minimum vieillesse pour les plus de 65 ans aux revenus modestes. Quant à la famille, la Sécu se charge de l'éduquer.

Une histoire de hauts et de bas

1967 : patatras ! La Sécurité sociale devient un souci des Français avec un premier déficit, équivalent de 5 milliards d'euros. On réduit la voilure et le taux de remboursement passe de 80% à 75% : sacrilège !

La Sécurité sociale moderne c'est une histoire de hauts et de bas en deux dates : 1998 où elle investit dans une nouvelle carte à puce, la carte vitale, et 2010 : le temps des vaches maigres. Finie la sacro-sainte retraite à 60 ans : il faut travailler et cotiser plus longtemps.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une photo prise le 5 Janvier 2015 à Marseille (Bouches-du-Rhône), montre une Carte vitale de la sécurité sociale 
Une photo prise le 5 Janvier 2015 à Marseille (Bouches-du-Rhône), montre une Carte vitale de la sécurité sociale  (CITIZENSIDE / GERARD BOTTINO / AFP)