Envoyé spécial, France 2

VIDEO. Les urgences de l'hôpital de Creil au bord de l'asphyxie

L'hôpital sur le fil du rasoir... comme celui de Creil, en Picardie, au bord de la faillite. Cette ville défavorisée manque de médecins, et les habitants ont pris l'habitude de se rendre aux urgences. Le service est complètement engorgé. Extrait du magazine "Envoyé spécial".

Voir la vidéo
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Des urgences sursollicitées par manque de médecins de ville, des malades alités sur des brancards en file indienne dans le couloir, des chambres bloquées par l'engorgement des autres services... C'est le quotidien des urgences de l'hôpital de Creil, en Picardie.

Depuis cinq ans, le Dr Loïc Pen, chef de service, ne cesse d'alerter sur une situation qui se dégrade toujours plus. Dans cette unité de court séjour, toutes les chambres sont pleines, certaines depuis longtemps. Ce jour-là, quatre patients ont besoin d'être pris en charge par des services spécialisés, mais... pas de place. Bloqués aux urgences, ils verront tout de même le spécialiste, auront les examens nécessaires... un système D qui réclame une adaptation permanente. Pas de tout repos pour le malade. Mais l'hôpital n'a pas les moyens de faire autrement.

"Trente ans de politiques catastrophiques"

Pourtant, insiste le Dr Pen, "le confort, ce n'est pas un détail, en médecine. Les gens, c'est important aussi qu'ils dorment, qu'ils mangent... et ça fait partie du traitement. Considérer qu'on peut faire n'importe quoi n'importe comment, et que tant qu'on fait de la technique, ça va... c'est faux ! On est plutôt bons en technique, et on est mauvais dans tout ce qui accompagne. On a été bons, en France, mais on est devenus mauvais". Pourquoi, selon lui "Parce qu'on a des réformes du système de santé, des politiques de santé qui, depuis trente ans, sont catastrophiques."

Extrait de "Hôpital public, la loi du marché", une enquête diffusée dans "Envoyé spécial" le 7 septembre 2017.