Des perturbateurs endocriniens retrouvés dans les cheveux d’enfants

Bisphénol, phtalates, pesticides... Des dizaines de substances chimiques ont été retrouvées dans des cheveux d'enfants âgés de 10 à 15 ans, contaminés par des perturbateurs endocriniens. Selon "60 Millions de Consommateurs", ils représentent un risque sanitaire.  

FRANCE 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

On les trouve dans les cosmétiques, les plastiques, les produits d'entretien la nourriture, et même l'air que l'on respire. Les perturbateurs endocriniens empoisonnent notre environnement, mais aussi notre corps dès le plus jeune âge. C'est ce que confirme cette étude de "60 Millions de Consommateurs" : nos enfants sont contaminés. L'analyse des cheveux d'enfants de 10 à 15 ans, filles et garçons, des villes comme des campagnes, révèlent 34 molécules chimiques en moyenne, et jusqu'à 54 chez un seul enfant.

L'Union européenne peine à légiférer

Comme l'explique Kévin Fournier, ingénieur et chef du pôle santé et cosmétiques à l'INC, "On peut avoir des problèmes de diabète, de cancers, d'obésité, de fertilité, des pertes de points de QI. Tout ce qui touche le système hormonal aura potentiellement un impact au long terme sur notre santé, et notamment sur celle des enfants". Ces substances chimiques peuvent imiter nos hormones ou en bloquer le fonctionnement. Parmi les plus présentes, le bisphénol, les phtalates, les pesticides, les PCB, pourtant interdits depuis trente ans, ou encore les métaux lourds. L’Union européenne elle, peine actuellement à se mettre d’accord sur une définition des perturbateurs endocriniens.

Le JT
Les autres sujets du JT
perturbateurs endocriniens
perturbateurs endocriniens (FRANCEINFO)