La réforme des tarifs dentaires validée par le gouvernement

Le ministère de la Santé vient d’annoncer une revalorisation de certains actes pratiqués par les chirurgiens dentistes et un plafonnement des tarifs des prothèses dentaires. Des décisions auxquelles les syndicats de dentistes s’étaient opposés.

Mis à jour le
publié le

Le gouvernement va plafonner les tarifs des prothèses dentaires et augmenter la base de remboursement des couronnes, tout en revalorisant certains actes pratiqués par les chirurgiens-dentistes, a annoncé jeudi le ministère de la Santé.

Echec des négociations avec les syndicats

Ces mesures reprennent l'arbitrage remis à la ministre Marisol Touraine après l'échec des négociations tarifaires entre l'Assurance maladie et les syndicats de dentistes (FSDL, CNSD et l'Union dentaire). Le recours à  cet arbitrage était fortement contesté par les professionnels.

Au cours de la négociation qui a échoué fin janvier, le gouvernement avait annoncé son intention de plafonner les actes prothétiques (couronnes, bridges), plus rémunérateurs pour les professionnels, en contrepartie d'une revalorisation des soins conservateurs et de prévention (carie, détartrage).

Dans un communiqué, le ministère de la Santé a confirmé que Mme Touraine allait "approuver" l'arbitrage, ce qui conduira à un "plafonnement progressif des tarifs sur les prothèses".

Revalorisation des tarifs des soins conservateurs

Parmi les mesures envisagées, le ministère de la Santé a donné l'exemple du nouveau plafond tarifaire maximal de la couronne céramo-métallique, fixé à 550 euros en 2018 et qui diminuera jusqu'à 510 euros à partir de 2020. En parallèle, il a annoncé une "augmentation de la base de remboursement des couronnes", qui passera de "107,5 euros à 120 euros en 2019".

Une revalorisation du tarif des "soins conservateurs" pour un coût évalué à 658 millions d'euros en quatre ans est également prévue. A titre d'exemple, un chirurgien-dentiste gagnera 67 euros en 2018 pour la restauration d'une dent sur un type de carie, contre 41 euros l'an passé.

Plafonds revalorisés pour la CMU-C

Pour les bénéficiaires de la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C), les "plafonds (seront) revalorisés (exemple : pour la couronne métallique, le plafond passera de 230 à 250 euros) et la prise en charge complète (sera) étendue à des actes supplémentaires",  selon le communiqué ministériel. Et la consultation avec un patient "atteint de handicap mental et/ou psychique sévère", plus longue et complexe, sera revalorisée de 60 euros.

Au total, "la revalorisation des actes pour les chirurgiens-dentistes [s’élèvera] à 273 millions d'euros, soit un gain moyen de 7.600 euros d'honoraires supplémentaires par chirurgien-dentiste libéral d'ici à 2021", a assuré le ministère.

La réforme de la tarification des dentistes a donné lieu à plusieurs actions de protestation ces dernières semaines dont la dernière, vendredi 3 mars à Paris, a rassemblé entre 6.000 et 10.000 personnes.