Un serious game pour prévenir le diabète de type 2

Sensibiliser le grand public au diabète de type 2, une maladie en pleine expansion, reste très laborieux. Devant l'inefficacité des messages de prévention et d'information, une start-up française a lancé un serious game, un jeu vidéo destiné à la prévention du diabète de type 2. 

avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le diabète de type 2 touche 1,6 à 2,9 millions de personnes[1] et 700.000 diabétiques s'ignorent. Il reste longtemps silencieux et son diagnostic est souvent tardif, augmentant le risque de complications. Or plus la maladie est découverte tôt, plus un traitement est mis en place précocement et son évolution freinée.

En collaboration avec la Fédération française des diabétiques (FFD), le Dr Aurore Guillaume, et la société qu'elle dirige, Zippyware, ont conçu un serious game informant sur le diabète de type 2.

Les campagnes de sensibilisation à la télévision sur les ondes ou Internet sont insuffisantes : "Dans les faits, les gens retiennent les informations, mais ils ne les intègrent pas dans leur vie quotidienne, il n'y a pas d'appropriation du contenu, commente le Dr Guillaume. Avec les campagnes, il n'y a pas d'accompagnement au changement".

D'où l'idée de transmettre les connaissances avec un serious game, de les faire manipuler dans un contexte ludique pour faciliter leur assimilation. "Le serious game rend les informations plus accessibles, confirme la diabétologue. On est au niveau du héros, on apprend avec lui et on est sur une courbe d'apprentissage progressive. C'est valorisant !"

Le jeu éducatif se passe à Daisy Town, en compagnie de Lucky Luke, que le maire de la ville a appelé à la rescousse. L'état de santé de ses habitants se dégrade et le maire compte bien sur le célèbre cowboy pour découvrir ce qu'il se passe.

Il mène donc l'enquête en interrogeant les habitants sur leurs comportements. Avec lui, vous pourrez identifier les cinq facteurs de risque principaux du diabète de type 2 : l'âge, les antécédents familiaux de diabète et personnels de glycémie élevée, le surpoids, la sédentarité. Vous apprenez également que l'activité physique et une alimentation équilibrée réduisent le risque d'apparition ou d'aggravation de la maladie.

Dans une seconde partie de jeu, le but est de changer les comportements modifiables : "Certains personnages font des erreurs, il y a une mise à distance par le jeu et du coup, on s'approprie davantage l'information", analyse-t-elle. En effet, vous vous mobiliserez avec la ville entière, dont les Dalton, pour initier les changements d'habitudes de vie et lutter contre l'épidémie. A la fin du jeu, vous pourrez calculer votre propre risque de diabète.

Le serious game est-il efficace pour changer les comportements ? Il est trop tôt pour le dire, le jeu n'ayant pas été officiellement lancé et les études difficiles à financer et à mettre en place. Mais les premiers retours de 70 joueurs montrent que 75% d'entre eux ont appris de nouvelles connaissances, quel que soit leur niveau initial. "On a hâte d'avoir des statistiques plus puissantes pour disposer d'une analyse fine", estime le Dr Guillaume.

L'acquisition de connaissances étant la première étape de l'éducation thérapeutique, le serious game semble déjà prometteur….

 

[1] Source : Fédération française des diabétiques