Maladie de Lyme : elle porte plainte contre X pour tromperie aggravée

Mercredi, Isabelle A., une habitante du Cantal, a porté plainte contre X pour tromperie aggravée. Elle dénonce, via son avocat, le manque de fiabilité des tests de diagnostic de la maladie de Lyme.

La maladie de Lyme est transmise à l\'homme par la morsure d\'une tique. 
La maladie de Lyme est transmise à l'homme par la morsure d'une tique.  (BERTRAND GUAY / AFP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Une habitante du Cantal a lancé une procédure au pénal pour dénoncer le manque d'efficacité des tests de diagnostic de la maladie de Lyme. Isabelle A. a porté plainte contre X pour tromperie aggravée, mercredi 31 janvier, auprès du pôle santé publique du parquet de Paris.

Elle estime que la France n'utilise pas des tests suffisamment fiables, alors que des tests plus efficaces existent en Allemagne ou aux Etats-Unis.

Selon son avocat, Me Philippe Meilhac, "Isabelle A. a réalisé les deux tests sérologiques qui sont recommandés et réalisés en France, qui se sont avérés négatifs. Pour autant le mal n'est pas passé."  "À partir de là, ajoute l'avocat de la malade, elle a réalisé un examen par extraction d'ADN qui n'est prévu en France que pour les animaux. Il a confirmé la présence de la maladie de Lyme."

"Ce que je vous dis ressort d'analyses du Haut Conseil de la santé publique, précise l'avocat. "En France le test proposé aux malades de la maladie de Lyme présente une grande faillibilité."

Ma cliente ne peut pas comprendre pourquoi ce test, alors qu'on connaissait sa faillibilité, était toujours autorisé dans un grand nombre de cas

Me Philippe Meilhac, avocat d'Isabelle A.

à franceinfo

Me Philippe Meilhac dénonce un "consensus médical qui date de 2006" pour utiliser les tests aujourd'hui remboursés par la sécurité sociale, alors que les tests par extraction d'ADN sont autorisés, en Allemagne et aux Etats-Unis. Il reproche à l'Agence nationale du sécurité du médicament (ANSM) de ne pas avoir suffisamment informé le public sur la fiabilité des tests en vigueur.

Marisol Touraine a lancé, en septembre 2016, un plan national de lutte contre la maladie de Lyme qui prévoit la révision du protocole de diagnostic actuel. Un comité de pilotage doit mener cette réflexion mais il ne sera pas mis en place avant le mois de juillet 2017.

Maladie de Lyme : une malade porte plainte contre X pour tromperie aggravée

00:00-00:00

audio
vidéo