Crise du Levothyrox : "un énorme défaut d’information"

Pour Agnès Buzyn, la ministre de la Santé, les médecins ne relèvent pas assez les effets secondaires des médicaments

Mis à jour le
publié le

La ministre de la Santé a reconnu sur le plateau du Magazine de la Santé ce jeudi un défaut d’information des patients dans la crise du Lévothyrox. Mais elle a rappelé que selon l'ANSM, la nouvelle formule du traitement n’est pas en cause. Aucune indemnisation des patients n’est pour l’instant prévue. L’ANSM a répertorié près de 15 000 effets indésirables, dont 5 000 graves, depuis la mise sur le marché de la nouvelle formule du Levothyrox en mars dernier. D’après les premiers résultats de l’enquête de pharmacovigilance de l’ANSM, les effets indésirables seraient dus à des problèmes de dosage causés par le changement de traitement. 

Crise du Levothyrox : \"un énorme défaut d’information\"
Crise du Levothyrox : "un énorme défaut d’information"