La Colombie attribue trois morts au virus Zika

Selon la directrice de l'Institut national de la Santé, les trois cas ont été précédés du syndrome de Guillain-Barré. 

Un employé du ministère de la Santé du Pérou distribue des prospectus pour prévenir du virus Zika, le 4 février 2016, à Lima (Pérou). 
Un employé du ministère de la Santé du Pérou distribue des prospectus pour prévenir du virus Zika, le 4 février 2016, à Lima (Pérou).  (MARIANA BAZO / REUTERS)

Mis à jour le , publié le

C'est la première fois qu'un responsable gouvernemental attribue des morts à Zika. La Colombie annonce, vendredi 5 février, que trois personnes sont mortes des suites d'une contamination au virus. "Les trois morts ont été précédées du syndrome de Guillain-Barré", a fait savoir la directrice de l'Institut national de la Santé (INS), Martha Lucia Ospina, lors d'une conférence de presse. 

"Le Zika est cause de mortalité"

Le virus, en pleine expansion en Amérique latine, est soupçonné de provoquer cette maladie neurologique qui peut mener à la paralysie définitive. "D'autres cas vont apparaître", a averti Martha Lucia Ospina, soulignant que "le monde se rend compte que le Zika est cause de mortalité. Pas très élevée, mais oui, il est cause de mortalité".

Après le Brésil, la Colombie est le deuxième pays à être le plus touché au monde par l'épidémie. Zika est suspecté d'entraîner une grave malformation congénitale : la microcéphalie (réduction du périmètre crânien, néfaste au développement intellectuel). L'ONU a donc appelé la région à améliorer l'accès des femmes à la contraception et à l'avortement.