DIRECT. Grippe : le pic de l'épidémie doit être atteint la semaine prochaine, d'après Santé publique France

Selon Marisol Touraine, ministre de la Santé, 142 hôpitaux français sont "sous tension" sur 850 en raison de l'intense épidémie de grippe qui surcharge les urgences.

Le service des urgences du Centre Hospitalier de Nancy est fortement sollicité, le 4 janvier 2017, depuis l\'arrivee massive du virus de la grippe.
Le service des urgences du Centre Hospitalier de Nancy est fortement sollicité, le 4 janvier 2017, depuis l'arrivee massive du virus de la grippe. (MAXPPP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

Une intense épidémie de grippe frappe le pays depuis décembre. Les malades affluent aux urgences, qui sont souvent saturées, tout particulièrement dans les régions Auvergne-Rhône-Alpes et Ile-de-France. Faisant état d'une "situation préoccupante", la ministre de la Santé, Marisol Touraine, a demandé aux services d'urgence "de tout mettre en œuvre" pour "garantir la prise en charge de l'ensemble des patients qui nécessitent d'être hospitalisés".

"Déprogrammer des opérations". Marisol Touraine a demandé "à tous les hôpitaux publics et privés de déprogrammer des opérations, des soins médicaux pour libérer des lits", mercredi 11 janvier lors d'un point presse. 142 hôpitaux sont "sous tension" sur 850, a également annoncé la ministre de la Santé. Marisol Touraine a donc appelé l'"ensemble des personnels de santé à s'engager" à recevoir les malades pour soulager les urgences.

La moitié des patients de plus de 60 ans qui vont à l'hôpital en raison de l'épidémie de grippe restent aux urgences, a précisé la ministre de la Santé. Cette proportion atteint 75% pour les plus de 80 ans.

 Son pic doit être atteint la semaine prochaine, annonce le bulletin hebdomadaire de Santé publique France (document PDF). François Bourdillon, directeur général de l'agence, a ajouté qu'il était "probable" que certaines régions l'aient déjà atteint. 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #GRIPPE

18h36 : François Hollande a ajouté à son agenda de demain une réunion à l'Elysée avec la ministre de la Santé, Marisol Touraine, le directeur général de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris, Martin Hirsch, et l'Agence régionale de santé d'Ile-de-France. La réunion doit se tenir à 9 heures.

14h06 : La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a demandé "à tous les hôpitaux publics et privés de déprogrammer des opérations, des soins médicaux pour libérer des lits." Pourquoi cette décision ? Est-ce exceptionnel ? Eléments de réponse dans notre article.

13h10 : Le pic devrait être atteint la semaine prochaine. Alors qu'une intense épidémie de grippe frappe la France métropolitaine depuis décembre, voici une carte de la propagation de l'épidémie en gifs.


Evolution hebdomadaire de la grippe entre le 21 novembre 2016 et le 10 janvier 2017.

12h13 : La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a averti ce matin que le bilan de l'épidémie de grippe serait "probablement lourd", appelant à reporter les opérations non urgentes pour désengorger les services hospitaliers.

(FRANCEINFO)

11h46 : "La campagne de vaccination est insuffisante dans notre pays. On peut se poser la question de rendre obligatoire le vaccin. Il y a un vaccin qui globalement est relativement efficace à quelques exceptions près, sauf si on se fait surprendre par un type de souche qui n'est pas couvert."

Le médecin estime, sur franceinfo, que la couverture vaccinale pourrait être améliorée.

11h27 : Les régions les plus touchées par la grippe sont Auvergne-Rhône-Alpes (597 cas pour 100 000 habitants), Provence-Alpes-Côte-d'Azur (541), et Ile-de-France (451).

11h31 : En quatre semaines d'épidémie, 784 000 personnes ont consulté un médecin généraliste pour un motif de grippe. 0,7% des cas recensés ont nécessité une hospitalisation, selon le réseau Sentinelles, chargé de sa surveillance.

11h24 : Le pic de l'épidémie devrait être atteint la semaine prochaine, selon Santé publique France.

10h42 : Il est grand temps de faire le point sur le programme du jour de la rédaction. Entre autres, voici trois sujets qui seront traités aujourd'hui.

- : Vincent Daniel va nous expliquer comment se passe la gestion des malades aux urgences.

#PRESIDENTIELLE : Sophie Brunn va s'intéresser au vote des petits patrons.

- #HANDBALL : Pierre Godon va nous présenter Didier Dinart, le coach de l'équipe de France de handball.


10h19 : "Il existe un phénomène d'accumulation, car les patients hospitalisés restent sept à dix jours en moyenne. Comme ils sont âgés, ils décompensent parfois d'autres pathologies associées."

Des réunions de crise ont lieu régulièrement avec la direction de l'établissement, a précisé à franceinfo l'urgentiste.

10h22 : "Nous sommes en surtension. A cette période, nous hospitalisons normalement 13 patients par jour. Mais là, c'est autour de 22, avec des pics à 25. Nous avons peu de visibilité. C'est au jour le jour."

Contacté par franceinfo, le médecin ajoute que des interventions chirurgicales doivent être déprogrammées, afin de libérer des lits.

09h59 : La moitié des patients de plus de 60 ans qui vont à l'hôpital en raison de l'épidémie de grippe reste aux urgences, selon la ministre de la Santé, Marisol Touraine. Cette proportion atteint 75% pour les plus de 80 ans.

09h52 : La ministre de la Santé, Marisol Touraine, annonce, également que 142 hôpitaux français sur 850 sont "en tension" à cause de l'épidémie de grippe.

09h36 : "Le taux de vaccination parmi le personnel soignant reste trop faible."


09h51 : Marisol Touraine demande également à l'"ensemble des personnels de santé à s'engager" en ville.

09h31 : "Je demande à tous les hôpitaux publics et privés de déprogrammer des opérations, des soins médicaux pour libérer des lits."

"La grippe en France a été précoce, elle est intense", assure Marisol Touraine.