Épidémie de grippe : "L'État doit aller au-delà de simples rappels d'information", selon les directeurs de maisons de retraite

L'AD-PA, association regroupant les directeurs de maisons de retraite et de services à domicile, a appelé, lundi soir, l'État à renforcer les crédits et moyens d'action des professionnels de santé afin de lutter contre l'épidémie de grippe en cours.

Médicaments recommandés dans le cas de traitement de la grippe et de la gastroentérite. (Photo d\'illustration)
Médicaments recommandés dans le cas de traitement de la grippe et de la gastroentérite. (Photo d'illustration) (MAXPPP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Face à l'épidémie de grippe qui sévit en France, "l'État doit aller au-delà de simples rappels d'information", a écrit, lundi 9 janvier, dans un communiqué l'AD-PA. Cette association regroupe les directeurs de maisons de retraite et de services à domicile. Elle dit craindre "un épisode grippal aussi sévère que celui de 2015 qui a causé le décès de 16 000 personnes âgées, soit plus encore que les 15 000 morts de la canicule de 2003".

Un appel pour renforcer les moyens des professionnels de santé

Pour l'AD-PA, l'État doit "très rapidement mettre en œuvre tous les crédits et moyens nécessaires". L'association souhaite que les équipes de professionnelles en établissement et à domicile bénéficie de moyens d'action renforcés.

La grippe a tué 13 résidents d'une maison de retraite lyonnaise depuis le 23 décembre. Marisol Touraine, ministre de la Santé, a qualifiée cette situation de "très exceptionnelle" lundi. La ministre a toutefois indiqué que l'épidémie de grippe saisonnière n'avait pas "encore atteint son pic".