Grippe aviaire: le gouvernement renouvelle son aide à la filière en 2017

Stéphane Le Foll a déclaré, jeudi, reconduire le même dispositif qu'en 2016 pour l'indemnisation des éleveurs touchés par la grippe aviaire. Chaque canard se verra fixer un prix en fonction de son âge.

Des canards enfermés dans une cage en vue d\'être abattus, à Belloc-Saint-Clamens (Gers), le 6 janvier 2017. (Photo d\'illustration)
Des canards enfermés dans une cage en vue d'être abattus, à Belloc-Saint-Clamens (Gers), le 6 janvier 2017. (Photo d'illustration) (REMY GABALDA / AFP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

"Il y aura un prix payé par canard" abattu, a annoncé jeudi 19 janvier Stéphane Le Foll. Le ministre de l'Agriculture a dévoilé le mécanisme d'indemnisation des éleveurs de canards après l'épizootie de grippe aviaire. Le même dispositif qu'en 2016 sera appliqué. Le prix payé sera différent, selon l'âge de chaque canard. 

L'enveloppe globale sera connue dans un mois et demi. Les premières aides seront versées début mars. Les circulaires précisant les modalités d'indemnisation seront envoyées aux préfets dès lundi 23 mars. Les syndicats interprofessionnels se disent satisfaits de la décision prise par le ministère. Stéphane Le Foll avait reçu, plus tôt dans la journée, des élus du Gers et des Landes.

L'indemnisation va se chiffrer en dizaine de millions d'euros

Philippe Martin, député et président du conseil départemental du Gers est confiant. Selon lui, "on multipliera le nombre de canards par un prix qui a été donné pour l'indemnisation, a expliqué l'élu. Elles permettront d'indemniser et de faire repartir les éleveurs. On peut penser que c'est plusieurs dizaines de millions d'euros".

Stéphane Le Foll a aussi évoqué l'avenir de la filière. L'objectif est de ne pas reproduire chaque année les mêmes erreurs, notamment pour le transport des animaux. Une période pendant laquelle les canards sont particulièrement fragiles.

L'épizootie de grippe aviaire a coûté plusieurs dizaines de millions d'euros à la filière. Elle a touché plusieurs départements du Sud-Ouest ces dernières semaines.