Espagne : ce que l'on sait de la contamination de l'infirmière par le virus Ebola

Cette membre de l'équipe qui a soigné un missionnaire mort d'Ebola le 26 septembre, est à son tour infectée par le virus, selon le ministère de la Santé espagnol, cité par "El Païs". 

L'hôpital Carlos III, à Madrid (Espagne), où a été traité le missionnaire espagnol contaminé par Ebola en Sierra Leone, le 22 septembre 2014.
L'hôpital Carlos III, à Madrid (Espagne), où a été traité le missionnaire espagnol contaminé par Ebola en Sierra Leone, le 22 septembre 2014. (EVRIM AYDIN / ANADOLU AGENCY / AFP)

Mis à jour le , publié le

Il s'agit du premier cas de contamination en Europe. Une infirmière espagnole, membre de l'équipe qui a soigné un missionnaire mort le 26 septembre à Madrid (Espagne) après avoir contracté Ebola en Sierra Leone, est à son tour infectée par le virus, selon le ministère de la Santé espagnol, cité par El Païs, lundi 6 octobre.

Quel est l'état de santé de l'infirmière ?

"On a fait deux tests et tous deux ont été positifs", a déclaré un porte-parole du ministère de la Santé de la région de Madrid. L'infirmière est actuellement soignée à l'hôpital d'Alcorcon, dans la banlieue de Madrid. Elle montre des symptômes de la maladie, de la fièvre notamment. Selon Reuters, elle a commencé à se sentir malade le 30 septembre, soit sept jours avant son hospitalisation. Dans un état stable, elle pourrait bénéficier d'un traitement dès lundi soir.

Comment a-t-elle été contaminée ?

L'infirmière travaille à l'hôpital Carlos III, où ont été traités les missionnaires contaminés rapatriés puis décédés. Elle faisait partie de l'équipe soignante. Le prêtre catholique Manuel García Viejo, âgé de 69 ans, avait été rapatrié de Sierra Leone le 22 septembre. Soigné en isolement, il est mort trois jours plus tard. Pour éviter toute contamination, les médecins ont renoncé à l'autopsie, et les restes ont été incinérés.

La même procédure avait été suivie après la mort, le 12 août, dans le même hôpital, d'un premier missionnaire atteint du virus, Miguel Pajares, 75 ans. Evacué du Liberia dans un avion médicalisé de l'armée espagnole, c'était le premier Européen rapatrié avec le virus.

Quelles mesures ont été prises ?

Une trentaine de professionnels du monde médical qui se sont occupés des prêtres espagnols contaminés par la maladie sont suivis pour s'assurer qu'ils ne sont pas eux-mêmes atteints, selon un responsable de la Santé cité par Reuters.

Selon le protocole de l'hôpital, toutes les personnes qui sont en contact avec les patients Ebola doivent, pendant 21 jours, prendre leur température deux fois par jour.