Trois questions sur l'infirmière française guérie du virus Ebola

Elle a quitté l'hôpital où elle avait été transférée le 19 septembre.

L'entrée de l'hôpital militaire de Saint-Mandé où était hospitalisée l'infirmi-re de MSF touchée par Ebola. 
L'entrée de l'hôpital militaire de Saint-Mandé où était hospitalisée l'infirmi-re de MSF touchée par Ebola.  (ONUR USTA / ANADOLU AGENCY / AFP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Elle a quitté l'hôpital militaire Bégin de Saint-Mandé (Val-de-Marne). Selon le ministère de la Santé, samedi 4 octobre, l'infirmière française contaminée par le virus Ebola est guérie. Francetv info revient sur son histoire.

Qui est-elle ?

On sait encore peu de choses sur cette infirmière. Prénommée Lucie, elle est une volontaire de l'organisation Médecins sans frontières (MSF). Âgée de 29 ans et originaire de Grenoble, elle avait notamment effectué plusieurs missions humanitaires en Somalie, avant de se rendre en Guinée et au Liberia, pour venir en aide aux populations, lourdement touchées par l'épidémie d'Ebola.

Où a-t-elle été contaminée ?

Lucie a été contaminée début septembre à Monrovia, la capitale du Liberia. Un pays où elle trouvait au Liberia depuis "plusieurs semaines". "Depuis des années, elle côtoie ces malades-là, donc elle sait ce qu'elle risque, expliquait sa grand-mère, mi-septembre, au micro de RTL. Elle est très consciente, mais contente d'aller là-bas rendre service."

Comment a-t-elle été guérie ?

La jeune infirmière française a été rapatriée en France le 19 septembre, et hospitalisée à l'hôpital militaire Bégin de Saint-Mandé. Dès le début de son hospitalisation, dans une chambre confinée, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, avait autorisé par arrêté ministériel l'usage de trois médicaments expérimentaux, en particulier l'antiviral Avigan, produit au Japon et à l'origine utilisé contre la grippe.

Dans son communiqué, la ministre se dit "très heureuse de cette évolution favorable, et salue à nouveau l'engagement et le courage de cette jeune femme, ainsi que la mobilisation de toutes celles et de tous ceux qui se battent sur le front de la terrible épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest".