Ebola : fin officielle de l'épidémie en mars 2016 ?

La dernière personne connue pour avoir contracté Ebola en Afrique de l'Ouest, la tante d'une jeune Sierra-Léonaise décédée du virus en janvier, a été déclarée officiellement guérie par les autorités sanitaires ce 7 février. Conformément à l'usage, si aucun cas n'est déclaré quarante-deux jours après la sortie d'hôpital de la patiente (la durée maximale d'incubation du virus est de vingt-et-un jours), la fin de l’épidémie sera proclamée. Les autorités du pays notent toutefois qu’une trentaine de personnes "susceptibles d'avoir été contaminées" n'ont pas encore été localisées.

avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Soignée dans un centre de traitement d'Ebola à Freetown (Sierra Leone), la patiente de 38 ans, Memunatu Kalokoh, "est sortie [le 5 février] guérie et a été ramenée dans son village de Tonkolili (nord)" après avoir subi deux tests négatifs, a déclaré à l'AFP le directeur du Contrôle et de la Prévention des maladies au ministère de la Santé, le Dr Foday Dafai.

"Cette guérison signifie que la Sierra Leone a recommencé le compte à rebours de 42 jours", a déclaré à la radio le porte-parole du ministère de la Santé, Sidi Yahya Tunis. 

La fin de l'épidémie avait été une première fois proclamée le 7 novembre. Mais un nouveau cas (la nièce de Memunatu Kalokoh, Marie Jalloh, 22 ans), avait été identifié dans le pays, deux jours après son décès, le 12 janvier.

La jeune femme avait été testée positive au virus quelques heures après la déclaration par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) de l'arrêt de "toutes les chaînes connues de transmission" du virus en Afrique de l'Ouest, le Liberia voisin étant officiellement sorti de l'épidémie le 14 janvier

Sur 48 personnes recensées la semaine dernière à Kambia, dans le Nord du Sierra Leone, près de la frontière avec la Guinée, susceptibles d'avoir été en contact avec la jeune femme décédée, seulement une dizaine ont été retrouvées, ont néanmoins confié à l'AFP des sources sanitaires.

L'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, la plus grave depuis l'identification du virus il y a 40 ans en Afrique centrale, a fait plus de 11.300 morts pour quelque 28.000 cas recensés, un bilan sous-évalué de l'aveu même de l'OMS.

Les victimes se concentrent à plus de 99% dans trois pays voisins : la Guinée, où l'épidémie s'est déclarée en décembre 2013, le Liberia et la Sierra Leone