Ebola : deux nouveaux décès en Guinée, quelques heures après l'annonce de la fin de l'épidémie

En janvier, déjà, un cas avait été découvert en Sierra Leone juste après l'annonce de la fin du phénomène.

Du personnel médical de Médecins sans frontières à Kailahun, en Sierra Leone, en août 2014.
Du personnel médical de Médecins sans frontières à Kailahun, en Sierra Leone, en août 2014. (CARL DE SOUZA / AFP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

L'Afrique de l'Ouest a du mal à se défaire totalement de l'épidémie d'Ebola. Deux nouveaux décès causés par le virus ont été annoncés en Guinée, jeudi 17 mars. Quelques heures seulement après que l'Organisation mondiale de la santé eut déclaré la fin de l'épidémie dans le dernier pays affecté, la Sierra Leone.

Deux cas confirmés et trois probables en Guinée

L'annonce avait été accueillie avec prudence. Le 14 janvier, l'OMS avait déjà déclaré la fin de l'épidémie, mais un nouveau cas avait aussitôt été découvert en Sierra Leone. Jeudi, elle avait mis en garde contre de possibles résurgences locales d'Ebola. Le virus peut en effet subsister dans certains liquides corporels de survivants, notamment le sperme, où il peut rester jusqu'à un an.

"Pour l'heure, il existe deux cas confirmés et trois cas probables", ont déclaré les autorités guinéennes. "C'est un homme et son épouse qui sont décédés des suites de vomissements et de diarrhée (…) qui ont attiré l'attention de la population", explique une source proche de la Coordination locale de lutte contre Ebola. 

La Sierra Leone, le Liberia et la Guinée sont les trois pays qui ont concentré plus de 99% des cas d'Ebola depuis décembre 2013.