Diabète gestationnel : des complications pour les mères et les nouveau-nés

Risques de naissance avant-terme, de césarienne, de pré-éclampsie pour la maman, fragilités respiratoires et cardiaques pour les bébés, les complications du diabète gestationnel sont diverses.

avatar
La rédaction d'Allodocteurs.frFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Des chercheurs français de l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) et de la Caisse nationale de l'Assurance Maladie des travailleurs salariés (Cnamts) ont mis au point une étude sans précédent sur les conséquences pour le bébé d'un diabète gestationnel chez la femme enceinte. Ils ont mené une recherche auprès de 796.346 femmes enceintes ayant accouché en 2012. Parmi elles, 57.629 ont souffert d'un diabète gestationnel. Les résultats ont été publiés dans la revue Diabetologia le 15 février et nous indiquent quels sont précisément les risques concernant l'accouchement mais aussi pour l'enfant à naître. Plus le diabète de grossesse est important, plus il y aura de risques pour le foetus.

Selon l'Organisation mondiale de la santé, le diabète gestationnel "se caractérise par une hyperglycémie, c'est-à-dire une élévation de la teneur en sucre du sang, avec des valeurs supérieures à la normale, mais inférieures à celles posant le diagnostic de diabète, apparaissant pendant la grossesse. Les femmes ayant un diabète gestationnel ont un risque accru de complications pendant la grossesse et à l'accouchement. Leur risque ainsi que celui de leur enfant, d'avoir un diabète de type 2 à un stade ultérieur de leur vie augmente également".

Notons que le diabète gestationnel est très souvent diagnostiqué au cours du dépistage prénatal et non pas suite à des symptômes. Si le diabète persiste après la naissance, il s'agit d'un diabète qui était antérieur à la grossesse.

La glycémie et l'insuline dangereuses pour le bébé

Chez les enfants nés de mères diagnostiquées pour un diabète gestationnel, l'élévation du risque de naissance avant-terme est de 30% et celui qu'il ait des problèmes de détresse respiratoire et des malformations cardiaques est de 30%.

Plus le diabète est sévère, plus la fréquence de ces complications s'accroissent. Dans ce cas, un tiers des accouchements se fait par césarienne et 9% surviennent prématurément. Enfin, les nouveau-nés ont un risque multiplié par deux d'avoir un poids de naissance particulièrement élevé.

L'étude de l'AP-HP menée avec la Caisse nationale de l'Assurance Maladie des travailleurs salariés (Cnamts) met en lumière l'importance du dépistage du diabète pendant la grossesse tel que recommandé actuellement par le Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF) chez les femmes qui présentent des facteurs de risque comme un surpoids, une obésité, un âge supérieur à 35 ans, des antécédents familiaux de diabète, des antécédents obstétricaux de diabète gestationnel, etc.
 

Source : étude Cnamts – AP-HP, Gestational diabetes and adverse perinatal outcomes from 716,152 births in France in 2012, Diabetologia, DOI 10.1007/s00125-017-4206-6