Bientôt un collyre pour traiter la cataracte ?

Chaque année, près de 600.000 Français se font opérer de la cataracte. Mais il suffira peut-être bientôt d'un simple collyre pour améliorer la vision des malades… Selon une équipe de chercheurs, des gouttes contenant une petite molécule que l'on retrouve dans des yeux sains, se sont révélées capables de réduire visiblement les signes de la maladie chez des chiens.

avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Actuellement, un unique traitement est disponible pour traiter la cataracte : la chirurgie. Le 22 juillet 2015, des chercheurs chinois ont annoncé avoir mis au point un collyre, qui soignerait cette pathologie de l'œil. Testées chez des chiens souffrant de cataracte, ces gouttes ont permis de réduire la sévérité de la maladie, selon l'étude publiée dans la revue Nature. La cataracte correspond à une opacification partielle ou totale du cristallin de l’œil. Cette lentille naturelle humaine est composée de protéines qui assurent sa transparence. Avec l'âge notamment, ces protéines peuvent s'agglomérer et altérer progressivement la vision. C'est la cataracte.

L'équipe de recherche chinoise a mis en lumière une petite molécule naturellement présente chez l'homme, capable de dissoudre ces agglomérats : le lanosterol. Utilisant la même voie de synthèse que le cholestérol, cette molécule joue un rôle crucial dans la prévention de la formation de cataracte.

Un traitement curatif et préventif ?

Après six semaines de traitement avec des gouttes de lanosterol, l'opacité du cristallin des chiens malades a diminué, réduisant la sévérité de la maladie. Des résultats comparables ont été obtenus in vitro sur des cristallins malades de lapin. Le collyre agit à la fois en prévention de la maladie et en traitement, précisent les chercheurs. Si d'un côté il dissout les conglomérats de protéines dans les yeux des malades, il permet aussi de freiner leur formation avant l'apparition de la maladie.

Cette recherche pourrait déboucher sur "le premier traitement préventif de la cataracte chez l'homme" estime un expert indépendant américain Fielding Hejtmancik, dans un commentaire séparé publié également dans Nature. Le fait de ralentir et retarder de plusieurs années l'apparition de la cataracte chez les personnes âgées permettait de réduire fortement le recours aux opérations. Aujourd'hui la chirurgie s'avère être le seul traitement pour cette pathologie. Elle consiste à extraire le cristallin opaque pour le remplacer par un cristallin artificiel.

La cataracte, première cause mondiale de cécité, est généralement associée au vieillissement naturel de l'homme. Elle touche donc particulièrement les seniors : une personne de plus de 65 ans sur cinq en souffre. Si actuellement 20 millions de personnes sont atteintes de cataracte sur la planète, ce chiffre devrait doubler d'ici 20 ans avec le vieillissement de la population.

Source : Lanosterol reverses protein aggregation in cataracts. L. Zhao et al. Nature, juillet 2015. doi:10.1038/nature14650