Atteint d'une sclérose en plaques, il traverse la France en kayak pour parler de la maladie

Avec ce défi, Géraud Paillot veut parler de la sclérose en plaques mais aussi aider les malades et la recherche. Lundi, il quittera Paris en kayak pour rejoindre Marseille par les fleuves et les canaux.

Géraud Paillot sur son kayak en 2017.
Géraud Paillot sur son kayak en 2017. (L'AVENTURE HUSTIVE)
avatar
Véronique Pueyo, France Bleu Isère. Edité par Alexandra du BoucheronfranceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

"C'est un peu plus de 1 000 km que je vais avoir à faire". Malgré sa maladie, Géraud Paillot affiche un large sourire plein d'énergie. Cet Isérois de 47 ans souffre d'une sclérose en plaques. Lundi 14 août, il se lancera dans son grand défi : traverser la France en kayak, par les fleuves et les canaux.

Géraud Paillot, atteint d'une sclérose en plaques, va rallier Paris à Marseille en kayak : le reportage de Véronique Pueyo
--'--
--'--

Géraud Paillot partira lundi de la Seine à Paris et devrait arriver le 7 octobre à Marseille. "L'idée est de pagayer une vingtaine de kilomètres par jour en moyenne", explique-t-il au micro de France Bleu Isère. Il passera par les "différents canaux" jusqu'à Chalon-sur-Saône où il devra "récupérer la Saône" puis "récupérer le Rhône à Lyon" et faire "un petit peu de Méditerranée pour arriver jusqu'au port de Marseille".

Marié et père de deux enfants, Géraud Paillot vit depuis 13 ans avec une sclérose en plaques, une maladie neurologique dégénérative qui atteint le cerveau et la moelle épinière. Son objectif, avec ce grand défi, est de faire parler de cette maladie et de montrer aux malades qu'on peut vivre avec, notamment grâce au sport.

Des escales pour parler de la maladie

Aujourd'hui 100 000 personnes sont touchées par la sclérose en plaques en France. Géraud Paillot a prévu des escales dans sept villes pour aller à la rencontre des malades et "leur montrer des messages positifs : oui, c'est une maladie grave mais on peut continuer à vivre avec, faire des choses un peu folles et donc traverser la France en kayak !, explique-t-il. "Le sport est très important pour lutter contre cette maladie. Cela permet de se maintenir, c'est important pour le corps, c'est important psychologiquement pour être bien aussi", assure Géraud Paillot.

J'ai décidé d'arrêter de ramer contre la sclérose en plaques et de pagayer avec. L'idée c'est de dire qu'on a cette maladie et qu'on essaye de vivre le mieux possible avec. 

Géraud Paillot

Cela fait un an que Géraud Paillot peaufine son projet et se prépare physiquement pour sa grande aventure en kayak. "Je vais avoir un petit peu de soutien logistique d'amis, de la famille, des clubs de kayak des régions traversées, précise-t-il. Et aussi de membres du club de kayak du Gack [Grenoble Alpes Canoë Kayak] de Grenoble qui vont venir pagayer quelques jours avec moi."

Déjà 6000 euros récoltés

Géraud Paillot a également lancé une levée de fonds en ligne pour financer son voyage mais surtout pour aider la recherche. "Il y a des traitements pour ralentir la progression de la maladie et essayer de diminuer certains symptômes mais, à ce jour, il n'existe pas encore de traitement qui permettrait d'en guérir", rappelle-t-il. Une partie des fonds sera donc reversée à SEP Rhône Alpes Dauphiné, "qui s'occupe en priorité d'aider les patients au quotidien et de faire des activités régulières", précise-t-il, et à la fondation Arsep, en charge des projets de recherche en France. Près de 6 000 euros ont déjà été récoltés.

Pour accomplir son défi et arriver à bon port à Marseille, il reste à Géraud Paillot 1 000 km et 55 jours de périple, 172 écluses à franchir et près d'un demi-million de coups de pagaie.

#sport #kayak #paris #marseille #scleroseenplaques #defi #aventure #aventurehustive #summer #pagaie #1000km

Une publication partagée par Aventure Hustive (@aventurehustive) le