Les soucis d'audition ne sont plus réservés aux seniors

Selon une enquête menée pour la journée nationale de l'audition ce mardi, plus d'un jeune sur cinq souffre d'une perte auditive. Et un quart des "malades" refuse de protéger ses oreilles.

(Un jeune sur cinq souffre de problèmes d'audition selon une enquête publiée pour la journée nationale de l'audition © MaxPPP)
Radio France

Mis à jour le
publié le

Plus d'un jeune sur cinq souffre en France d'une perte auditive. Le chiffre marquant ressort d'une enquête effectuée par l'institut de sondage Ipsos, pour l'association de la Journée nationale de l'audition (JNA).  Un constat d'autant plus alarmant que cela ne devrait pas s'améliorer dans les prochaines années puisqu'un tiers de jeunes reconnaissent passer entre deux à trois heures par jour à écouter de la musique.

Des jeunes peu sensibles aux gestes de prévention 

Dans cette étude, les  jeunes estiment que les problèmes d'audition sont des problèmes de vieux. C'est faux. 49 % de ces jeunes reconnaissent qu'ils ont déjà ressenti une douleur dans l'oreille mais, pour autant, ils sont loin de prendre en compte cette alerte : 60 % attendent que ça passe, seulement 14 % consultent un ORL. Et, quand on parle de gestes de prévention pour protéger leurs oreilles, un jeune sur quatre dit clairement qu'il n'a pas envie de s'imposer des contraintes supplémentaires. 

 Parmi les moyens de protection possible pendant certains concerts où la musique est particulièrement élevée il y a les bouchons d'oreille. 11 % des jeunes interrogés les rejettent par peur du regard des autres mais la moitié disent qu'ils les porteraient si on leur en donnait gratuitement à l'entrée du concert. Pour Jean Stanko, président de l'association JNA, il est urgent d'agir faute de quoi un jeune d'aujourd'hui aura dès l'âge de 45 ans une audition équivalente à celle d'un sénior de 65 ans. 

A LIRE AUSSI ►►► Ecoute au casque trop longue, trop fort : vers des surdités précoces