Le suicide des médecins, une réalité effrayante

C'est un mal tabou en France. Chaque année, une cinquantaine de médecins mettrait fin à ses jours. France 2 a mené une enquête glaçante.

Voir la vidéo
France 2

Mis à jour le , publié le

Chaque année en France, une cinquantaine de médecins mettrait fin à ses jours. Le surmenage, la déprime... Autant de facteurs qui ont conduit au suicide du réputé et apprécié docteur Rémi Breuil, en octobre 2011, après 25 ans de carrière. Son épouse Claude n'a rien vu venir. "Ce n'était pas possible. Pas lui, quelqu'un qui aimait la vie, ses enfants, qui adorait son métier...", confie-t-elle à France 2.

Le docteur Breuil se serait peu à peu renfermé. Dans la lettre qu'il a laissé à sa femme, il se dit fatigué, usé. "Être médecin, pour lui, c'était une vocation. Il s'est laissé complètement envahir par ça", reprend sa veuve.

Une souffrance tabou

Le docteur Yves Léopold a posé un chiffre sur ce drame : les médecins se suicident en moyenne 2,5 fois plus que le reste de la population, victimes de ce qu'il appelle le "syndrome de toute puissance". Le médecin, qui donne et sauve des vies, ne supporterait pas de ne pouvoir sauver tout le monde, d'où sa souffrance.

En France, ce problème est frappé du tabou. Dans le plus grand anonymat, un hôpital du sud accueille des médecins en souffrance. Inquiets pour leur réputation, ces derniers n'acceptent leur hospitalisation que dans le plus grand secret. L'un d'eux confie : "Je crois que c'est une humiliation, d'être malade. Le comble du médecin..."

Le JT
Les autres sujets du JT
Un dermatologue ausculte une patiente, dans son cabinet medical.
Un dermatologue ausculte une patiente, dans son cabinet medical. (MAXPPP)