Le don de spermatozoïdes et d'ovocytes ouvert aux personnes sans enfant

Jusqu'à présent, il fallait obligatoirement être déjà parent pour effectuer ce type de don. L'arrêté publié ce vendredi au Journal officiel fixe les nouvelles conditions de dons pour répondre à la pénurie actuelle de donneurs.

(Le centre de recherche et de stockage des dons de l'hôpital Paule de Viguier de Toulouse © maxPPP)
Radio France

Mis à jour le
publié le

 En France, 3000 couples infertiles sont en attente mais faute de donneur cette attente peut durer plusieurs années. Les besoins sont particulièrement importants en matière de dons d'ovocytes. Selon l'arrêté publié aujourd'hui toute femme âgée de 18 à 37 ans et tout homme âgé de 18 à 45 ans pourra se porter candidat au don d'ovocytes ou de spermatozoïdes. Une seule condition: être en bonne santé. Avant le don, chaque candidat réalisera un entretien psychologique pour vérifier qu'il ne fait l'objet d'aucune pression et que sa démarche est réellement altruiste.

900 donneuses par an nécessaires

Ce don reste anonyme et gratuit. L'arrêté ouvre aussi la possibilité pour un donneur qui deviendrait infertile de bénéficier d'une partie des gamètes qu'il aura donnés. Cet élargissement des conditions de dons a été décidé pour répondre aux besoins mais aussi pour éviter des inégalités. Aujourd'hui les couples les plus aisés partent à l'étranger. Il faudrait 900 donneuses par an pour résorber les délais d'attente. Bon an mal an il n'y en a que 450.