La PrEP, la stratégie de prévention du VIH, est très efficace

La méthode qui consiste pour un homme, qui n'est pas contaminé par le VIH, à prendre un traitement antirétroviral, de manière préventive, avant d'avoir une relation sexuelle non protégée avec un autre homme, donne de bons résultats. Un constat rendu publique à Durban en Afrique du Sud où se tient la 21ème Conférence Internationale sur le SIDA.

(Le Truvada est une combinaison d'antirétroviraux qui a fait ses preuves comme traitement préventif © MaxPPP)
avatar
Bruno RougierRadio France

Mis à jour le
publié le

Cet essai a porté sur 362 hommes qui ont été suivis entre novembre 2014 et juin 2016. Un seul a été infecté par le virus du sida parce qu'au cours de l'essai, il avait arrêté de prendre son traitement antirétroviral alors qu'il continuait à avoir des relations sexuelles non protégées avec un autre homme. 

Près de trois millions de nouvelles contaminations chaque année

 L'essai montre donc que cette Prophylaxie Pré-exposition à la demande donne d'excellents résultats. Le professeur Jean-Michel Molina, responsable de l'essai, se réjouit : "Les résultats montrent bien la très forte efficacité de la PrEP, en prévention du VIH sur des populations à haut risque, avec un suivi maintenant d’un an et demi supplémentaire ."  Jusqu’ici la période de suivi était d’une année, désormais elle dure deux ans et demi.

Jean-Michel Molina précise que "l’intérêt de l’essai IPERGAY c’est une prise à la demande, c’est-à-dire que les gens ne prennent le traitement que lorsqu’ils s’exposent aux risques. Pourquoi prendre tous les jours un traitement qui est contraignant, qui a des effets secondaires, qui a un coût relativement important ? Le proposer à la demande, c’est une façon pour la personne de se protéger quel que soit le type de prévention que le partenaire va utiliser ." 

Malgré ces très bons résultats, les spécialistes rappellent le rôle du préservatif dans la protection contre le virus du sida. Il représente un moyen important de prévention à côté de la PrEP.

À LIRE AUSSI ►►► Sida : un allègement du traitement est possible pour les personnes séropositives