La moitié des jeunes Britanniques ne savent pas où est leur vagin

Une association de lutte contre les cancers féminins s'alarment du manque de connaissances des jeunes femmes et, surtout, de leur gêne à se rendre chez un spécialiste pour traiter leurs problèmes gynécologiques.

Seulement la moitié des jeunes Britanniques savent localiser leur vagin, selon un sondage diffusé lundi 1er septembre.
Seulement la moitié des jeunes Britanniques savent localiser leur vagin, selon un sondage diffusé lundi 1er septembre.

Mis à jour le , publié le

Un petit cours de biologie ne serait pas du luxe. Seulement la moitié des Britanniques âgées de 26 à 35 ans sont capables de localiser précisément leur vagin, selon un sondage (en anglais) réalisé pour une organisation de lutte contre les cancers féminins et diffusé lundi 1er septembre.

Les femmes interrogées ont été invitées à placer sur un schéma cinq zones qui peuvent être touchées par un cancer gynécologique, à savoir l'utérus, le col de l'utérus, les ovaires, le vagin et la vulve. Contrairement à leurs aînées, plutôt au fait de l'organisation de leurs corps, les jeunes femmes n'ont pas brillé lors de ce test.

Au-delà de leur manque de connaissances, l'association The Eve Appeal s'alarme de leur comportement face aux médecins. Près d'un tiers des 16-35 ans admettent éviter de se rendre chez leur praticien pour des problèmes gynécologiques, car elles sont trop gênées. Plus que de l'embarras, le sujet provoque une sorte de tabou chez les jeunes femmes : 40% des 16-25 ans préfèrent utiliser des noms de code comme "parties féminines" plutôt que d'employer les termes "vagin" ou "vulve".