L'allaitement pourrait sauver plus de 800 000 bébés dans le monde chaque année

Un allaitement prolongé pourrait aussi faire économiser des milliards de dollars à l'échelle planétaire.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande un allaitement maternel "exclusif" jusqu'à l'âge de 6 mois.
L'Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande un allaitement maternel "exclusif" jusqu'à l'âge de 6 mois. (VOISIN / PHANIE / AFP)

Mis à jour le , publié le

Un allaitement prolongé pourrait sauver la vie de plus de 800 000 bébés dans le monde chaque année, selon une série d'études publiées vendredi 29 janvier. Le lait maternel pourrait aussi permettre de faire économiser des milliards de dollars aux systèmes de santé, à l'échelle planétaire, grâce à son rôle de protection contre certaines maladies infantiles.

Le lait maternel couvre tous les besoins alimentaires du bébé pendant les six premiers mois de sa vie. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande ainsi un allaitement maternel "exclusif" jusqu'à l'âge de 6 mois et un allaitement partiel jusqu'à 2 ans. Selon l'OMS, moins de 40% des bébés dans le monde en bénéficient aujourd'hui.

Moins de risques de mort subite du nourrisson

"Seul un enfant sur cinq est allaité jusqu'à ses 12 mois dans les pays riches tandis que seul un enfant sur trois est allaité exclusivement les six premiers mois de son existence dans les pays à revenus faibles ou moyens", indique la revue médicale britannique The Lancet. Ce sont par conséquent des millions d'enfants qui ne bénéficient pas pleinement des bienfaits du lait maternel, selon les chercheurs.

L'allaitement de longue durée "pourrait épargner plus de 800 000 vies d'enfants chaque année dans le monde, soit l'équivalent de 13% de l'ensemble des décès d'enfants de moins de 2 ans". "Dans les pays riches, [l'allaitement] réduit de plus d'un tiers la mort subite du nourrisson, soulignent les chercheurs. Dans les pays pauvres ou aux revenus moyens, environ la moitié des épidémies de diarrhée et un tiers des infections respiratoires pourraient être évités grâce à l'allaitement."

"Nos travaux démontrent clairement que l'allaitement sauve des vies et permet de faire des économies dans tous les pays, les riches comme les pauvres", écrivent-ils. D'où la nécessité, selon eux, de s'attaquer au problème à l'échelle mondiale.