Diminution des contrats aidés : Nicolas, handicapé, redoute de "retomber dans la galère"

La possible diminution du nombre de contrats, subventionnés en partie par l'Etat, inquiète les personnes handicapées et les associations qui les représentent. 

Selon la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, les contrats aidés sont onéreux et inefficaces dans la lutte contre le chômage. 
Selon la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, les contrats aidés sont onéreux et inefficaces dans la lutte contre le chômage.  (MAXPPP)
avatar
Clémence Gourdon-NegrinifranceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a estimé le 9 août dernier que les contrats aidés étaient "coûteux" et "pas efficaces" dans la lutte contre le chômage. Leur diminution semble-t-il souhaitée par le gouvernement inquiète en particulier l'Association des paralysés de France, alors que plus de 10% des contrats aidés bénéficient à des personnes en situation de handicap.

Le constat du gouvernement sur les contrats aidés inquiète les personnes handicapées : un reportage de Clémence Gourdon-Negrini.
--'--
--'--

Victime d’un accident de la route, Nicolas est devenu hémiplégique. Pendant plusieurs années, il lui a été impossible de retrouver un travail. "Dès que l’employeur se rendait compte de mon handicap, la réponse était négative", déclare-t-il.  Aujourd'hui, il est technicien de maintenance, par le biais d’un contrat aidé, qui devrait se terminer dans un peu moins d'un an. Depuis les annonces du gouvernement, Nicolas se dit inquiet d'un avenir, "sans aucune visibilité".

Si les employeurs n’ont pas de subventions pour l’embauche des handicapés, je pense que je vais retomber dans la galère de recherche d’emploi.

Nicolas, bénéficiaire d'un contrat aidé

sur franceinfo

L'inquiétude de Nicolas est partagée par le directeur adjoint de l'Association des paralysés de France (APF), Patrice Tripoteau, d'autant qu'il constate un gel de ces formules spécifiques pour l'accès au marché du travail. "Déjà, nos directeurs d’entreprises adaptées ne peuvent plus recruter de personnes en contrats aidés", assure-t-il. Surtout, Patrice Tripoteau s'interroge sur les choix que fera le gouvernement. 

Quid d’une politique sur l’emploi des personnes en situation de handicap ? Quelles autres formes de soutien peuvent exister ?

Patrice Tripoteau, directeur adjoint de l'APF

sur franceinfo

Le directeur adjoint de l'APF demande au gouvernement d'apporter des réponses avant de modifier le dispositif actuel. Il rappelle que 50 000 personnes en situation de handicap sont au chômage.