Des handicapés bouclent leur "Marche des oubliés" pour interpeller les candidats à la présidentielle

Quatre personnes handicapées sont arrivées à Paris ce mardi, après une marche de 18 jours commencée à Nantes. Objectif : interpeller les candidats à l'élection présidentielle sur la place des handicapés dans la société française.

Quatre personnes handicapées moteur ont relié Nantes à Paris en 18 jours.
Quatre personnes handicapées moteur ont relié Nantes à Paris en 18 jours. (BENJAMIN ILLY / RADIO FRANCE)
avatar
Benjamin IllyfranceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Quatre personnes handicapées sont arrivées mardi 11 avril à Paris, sur l'esplanade des Droits de l'Homme près du Trocadéro. Elles ont quitté Nantes le 25 mars pour entreprendre ce périple de 18 jours à pied. Le but de cette "Marche citoyenne des oubliés" organisée par l'APF (Association des paralysés de France) : interpeller les candidats à l'élection présidentielle sur la place réservée aux personnes handicapées dans la société, et leur demander de prendre des mesures d'urgence pour plus d'égalité.

1,2 million de personnes handicapées sous le seuil de précarité

Philippe Raimbaud, 58 ans, est l'un des quatre marcheurs citoyens. "On espère qu'on va être écoutés par les candidats. Il y a 9 millions de personnes sous le seuil de précarité en France, dont 1,2 million en situation de handicap." Il raconte son quotidien : "Je suis marié, j'ai deux enfants et j'ai une pension d'invalidité de 350 euros. Je ne peux pas avoir l'alocation adulte handicapé car le salaire de ma femme est trop élevé."

40 propositions concrètes

Ces électeurs sont porteur d'un programme élaboré par l'APF, avec une quarantaine de propositions concrètes. "On demande par exemple l'accessibilité universelle, explique Pascale Ribes, la vice-présidente de l'APF. Il faut que les nouveaux produits que l'on met sur le marché puissent s'adapter à tous."

Un candidat à l'élection présidentielle s'est déplacé : Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France). "J'ai repris un certain nombre de leurs propositions [dans mon programme] mais je vais relire leur projet car je n'ai pas la dernière version."  L'APF reste vigilante à toute "récupération politique". Elle avait déjà rencontré Emmanuel Macron, elle a maintenant rendez-vous au QG de Benoît Hamon, jeudi 13 avril.

La "marche citoyenne des oubliés" : le reportage de Benjamin Illy
--'--
--'--