Surdosage accidentel : une famille porte plainte

L'hôpital de La Timone à Marseille (Bouches-du-Rhône) est visé par une plainte depuis qu'un bébé a reçu un surdosage accidentel. L'interne se serait "trompé" dans le calcul du dosage.

Voir la vidéo
FRANCE 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Âgé de 20 mois, Nilo a été opéré d'une tumeur au cerveau. Pour améliorer son traitement de chimiothérapie, les médecins ont rajouté de la Dépakine mais l'enfant s'est subitement retrouvé dans un état comateux. Ce n'est pas la nature de cet antiépileptique qui a posé problème, mais son dosage. Un interne du service d'oncologie lui a prescrit plus de six fois la dose nécessaire, ce qui a surpris ses parents. "Déjà, ça nous a choqués le soir où il nous a donné l'ordonnance, on a préféré attendre le lendemain pour les appeler et avoir confirmation du dosage" témoigne Jérôme Césarini. Selon le père de Nilo, le médecin lui aurait confirmé le dosage au téléphone le lendemain.

Une erreur de prescription

Les parents se sont ensuite précipités aux urgences de l'hôpital de la Timone et l'erreur de prescription a été découverte. Dans un communiqué, la direction explique que "la conversion des milligrammes en millilitres ajoutée de façon manuscrite par l'interne était erronée." Depuis, Nilo semble avoir récupéré, mais il n'est pas à l'abri de complications hépatiques. Ses parents ont décidé de porter plainte pour "empoisonnement sur personne vulnérable".

Le JT
Les autres sujets du JT
Dépakine : un silence coupable
Dépakine : un silence coupable (ENVOYE SPECIAL / FRANCE 2)