Essai thérapeutique de Rennes : de nouvelles failles révélées par "Le Figaro"

Le quotidien affirme que des chiens sont morts lors des tests précliniques de la molécule.

Le centre Biotrial à Rennes où l'essai thérapeutique mortel a été conduit, le 16 janvier 2016.
Le centre Biotrial à Rennes où l'essai thérapeutique mortel a été conduit, le 16 janvier 2016. (LOIC VENANCE / AFP)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Les révélations continuent de tomber concernant l'essai clinique de Rennes, qui avait coûté la vie d'un patient en janvier dernier. Le Figaro révèle, mercredi 24 février, de nouvelles failles dans la conduite de l'essai thérapeutique. Des chiens sont notamment morts lors des tests précliniques de la molécule. Une information "d'une importance considérable. Cela peut être un vrai signal d'alerte", confie le professeur Daniele Piomelli au quotidien.

Début février, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, avait dévoilé un rapport d'étape de l'Igas (l'Inspection générale des affaires sociales) indiquant "trois manquements majeurs" de la part du laboratoire Bial. Mais selon Le Figaro, le rapport épargne au final le laboratoire, ainsi que le centre rennais Biotrial dans lequel l'essai a été réalisé et l'Agence du médicament.

Lésions profondes au cerveau

Quatre des cinq survivants ont souffert de lésions profondes situées au cerveau et qui ont entraîné des problèmes de coordination de leurs mouvements, révèle également Le Figaro. Le directeur de l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) indique que les patients hospitalisés dans le cadre de ces essais auraient été atteints "à la base du crâne".

L'agence du médicament avait mis en ligne, vendredi dernier, le protocole de l'essai clinique du laboratoire Bial, qui a tourné au drame à Rennes, comme le détaillait Ouest France. Mais l'entreprise portugaise Bial a refusé de divulguer d'autres documents, notamment celui sur les études sur l'animal, invoquant le "secret industriel"