Essai thérapeutique à Rennes : la famille de Guillaume Molinet réclame la vérité

Le 17 janvier, Guillaume Molinet perdait la vie après des essais thérapeutiques. Sa compagne et son frère ont décidé de porter plainte pour homicide involontaire.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

Pour la première fois, la compagne et le frère de Guillaume Molinet prennent la parole. Guillaume, c'est ce père de quatre enfants décédé en janvier dernier lors d'essais thérapeutiques menés par le laboratoire Biotrial. Aujourd'hui, ils exigent la vérité. "Ces essais étaient-ils nécessaires ?", s'interroge Florence, la compagne du volontaire défunt.

Selon leur avocat, Guillaume Molinet n'aurait pas été informé par le laboratoire des tests effectués sur des animaux au préalable. "Nous savons pourtant que deux chiens sont décédés à la suite de complications pulmonaires. Et six singes sont décédés aussi", pointe Me Jean-Christophe Coubris.

Une surdose

Le 10 janvier, Guillaume Molinet se plaint de migraines sévères : maux de tête, troubles de la vue, bégaiements. Le 17 janvier, il décède suite à des lésions cérébrales. Selon l'agence nationale de sécurité du médicament, une surdose de cette molécule serait à l'origine de cet accident.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le centre Biotrial à Rennes où l'essai thérapeutique mortel a été conduit, le 16 janvier 2016.
Le centre Biotrial à Rennes où l'essai thérapeutique mortel a été conduit, le 16 janvier 2016. (LOIC VENANCE / AFP)