Essai thérapeutique à Rennes : l'état de santé des cinq patients hospitalisés s'est amélioré

L'un d'entre eux va même pouvoir regagner son domicile.

La façade du laboratoire Biotrial à Rennes (Ille-et-Vilaine), le 15 janvier 2016.
La façade du laboratoire Biotrial à Rennes (Ille-et-Vilaine), le 15 janvier 2016. (STEPHANE MAHE / REUTERS)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Les cinq patients hospitalisés après l'accident qui s'est produit lors d'un essai thérapeutique vont mieux, a annoncé le centre hospitalier universitaire de Rennes (Ille-et-Vilaine), lundi 18 janvier. La veille, le même CHU avait annoncé la mort d'un volontaire.

L'un des patients, "ne souffrant d’aucun trouble, va pouvoir regagner son domicile", indique l'hôpital dans un communiqué. Trois autres vont désormais être suivis dans des services de neurologie d'établissements situés près de leur domicile, tandis que le dernier va rester en surveillance à Rennes, ajoute le CHU.

"Aucune raison de cesser les tests", pour Marisol Touraine

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a assuré lundi que les essais thérapeutiques se poursuivraient en France, malgré la mort du volontaire ayant participé au test pour le laboratoire Biotrial. "Il y a un problème majeur, massif, inédit en France, nous devons comprendre ce qui s'est passé, mais rien ne justifie d'interrompre l'ensemble des essais cliniques", a-t-elle déclaré sur RTL.

Par ailleurs, Marisol Touraine a souligné n'avoir été informée de l'accident que jeudi, soit quatre jours après la première hospitalisation en urgence du patient aujourd'hui décédé. "Une alerte plus rapide aurait été appréciée, a-t-elle dit. Face à un événement aussi grave, on attendait du laboratoire qu'il se manifeste plus rapidement auprès des autorités sanitaires."