Essai clinique mortel à Rennes : un rapport préliminaire relève "trois manquements majeurs" du laboratoire

Marisol Touraine, la ministre de la Santé, a néanmoins précisé que ce rapport ne permettait "pas d'identifier les causes exactes" de l'accident.

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, le 2 février 2016 à Paris.
La ministre de la Santé, Marisol Touraine, le 2 février 2016 à Paris. (PATRICE PIERROT / AFP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a indiqué, jeudi 4 février, que le rapport préliminaire de l'Inspection générale des affaires sociales sur l'accident survenu lors d'un essai clinique mené à Rennes a relevé "trois manquements majeurs" de la part du laboratoire Biotrial. Un volontaire sain a été tué, en janvier, en raison de cet essai thérapeutique.

La santé de cinq autres volontaires s'améliore

Lors d'une conférence de presse organisée jeudi à Paris, la ministre a néanmoins précisé que ce rapport ne permettait "pas d'identifier les causes exactes" de l'accident. "C'est un rapport d'étape, il appartient à l'Igas de poursuivre ses investigations, a-t-elle ajouté. Je veux être extrêmement prudente. L'Igas n'exclut pas qu'au terme des investigations qu'elle mène, elle soit amenée à nuancer certaines de ses positions".

Un homme en état de mort cérébrale est décédé le 17 janvier et cinq autres volontaires ont été hospitalisés à la suite de l'essai clinique d'une nouvelle molécule au centre privé Biotrial de Rennes (Ille-et-Vilaine). "L'état de santé des cinq autres volontaires hospitalisés à la suite de l'essai continue de s'améliorer", a indiqué Marisol Touraine. Ces patients ont ainsi pu quitter l'hôpital.