Essai clinique à Rennes : la famille de la victime porte plainte contre X

Laurent Molinet a révélé au "Parisien" que son frère aurait dû être "remplaçant" lors de cet essai.

Le siège du laboratoire Biotrial à Rennes (Ille-et-Vilaine), le 15 janvier 2016.
Le siège du laboratoire Biotrial à Rennes (Ille-et-Vilaine), le 15 janvier 2016. (DAMIEN MEYER / AFP)

Mis à jour le , publié le

La famille de Guillaume Molinet, le patient mort lors de l'essai thérapeutique à Rennes (Ille-et-Vilaine), a porté plainte contre X, rapporte Le Parisien jeudi 10 mars. Les proches de la victime, et notamment son frère Laurent, souhaitent savoir comment la molécule du laboratoire Bial a pu provoquer la mort du père de quatre enfants et l'hospitalisation de cinq autres personnes.

"Guillaume aurait dû aurait dû être joker, c’est-à-dire remplaçant, lors de cet essai, en réserve d’une cohorte de six personnes qui allaient prendre le médicament, confie Laurent Molinet au Parisien. Mais ils ont passé des examens médicaux et un des titulaires a été recalé. Mon frère, lui, a été déclaré apte."

Le frère de la victime "ne sentait pas du tout l'histoire"

Laurent Molinet a tenté de "dissuader" son frère de participer à l'essai thérapeutique. "Je lui avais dit de ne pas le faire parce que, à mon sentiment, on ne sait jamais ce qui peut arriver avec ce genre de médicaments nouvellement testés, explique-t-il. On ne sait jamais les effets qui peuvent survenir au bout d'un mois, de deux mois... Je ne sentais pas du tout l'histoire."

Le frère de la victime regrette en outre que la famille ne soit pas tenue au courant de l'avancée de l'enquête. "Je ne trouve pas ça normal, s'agace-t-il. [Il faudrait] au moins que sa compagne puissse être tenue au courant des évolutions des différentes enquêtes et pour l'instant, on n'a aucune information."