Envoyé spécial, France 2

"Envoyé spécial" dénonce les méthodes de Dentexia

Les centres dentaires Dentexia promettaient de nouvelles dents à bas coût. Mais en mars 2016, ils ont été liquidés, laissant 2 500 patients sur le carreau. Escroquerie ou mauvaise gestion ? Les équipes d'"Envoyé spécial" ont enquêté.

Voir la vidéo
FRANCEINFO
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Au départ, Philippe Roux n'avait qu'un bridge de trois dents à remplacer par des implants. Des soins non remboursés par la Sécurité sociale. Il s'adresse à un dentiste libéral, mais le devis est trop élevé pour sa petite retraite. Chez Dentexia, un cabinet dentaire d'un nouveau genre, on lui vend un merveilleux projet : une restauration complète de sa dentition. C'est la politique de ces centres dentaires : la "réhabilitation globale de la bouche".

Les "conseillères cliniques" sont en fait des "assistantes commerciales"

Devant la promesse de retrouver le sourire de sa jeunesse, Philippe signe pour 13 implants. Mais finalement, le devis est plus élevé que celui de son dentiste libéral : 14 944 euros, les économies de toute une vie, à régler de sa poche et tout de suite. Chez Dentexia, on paye avant de se faire soigner. Crée en 2011, Dentexia est un pionnier. Ce n'est pas une entreprise, mais une association à but non lucratif. Mais selon une employée qui s'est confiée aux caméras d'Envoyé Spécial, derrière la vitrine d'une gestion désintéressée, les "conseillères cliniques" chargées de recevoir les patients sont en fait des "assistantes commerciales" chargées de faire du chiffre.

dentiste sdf
dentiste sdf (FRANCE 3)