Baie de Lannion : 5 000 manifestants contre l'extraction de sable coquillier

La ministre de l'Environnement soutient les opposants à l'extraction de sable dans la baie de Lannion (Côtes-d'Armor) en Bretagne. La population se bat pour arrêter l’exploitation.

Voir la vidéo
France 3

Mis à jour le , publié le

Seau après seau, ils remettent le sable à la mer. C'est la dernière action, ce lundi 12 septembre à Tréguier (Côtes-d'Armor), des opposants à l'extraction du sable en baie de Lannion. L'énorme sablier a commencé ses rotations la semaine dernière en pleine nuit. Chaque année, il va aspirer 250 000 mètres cubes de sable coquillier qui sert de fertilisant pour les sols agricoles trop acides. C'est, pour certains, l'assurance d'un désastre écologique. Hier, dimanche 11 septembre, 5 000 opposants manifestaient à Lannion (Côtes-d'Armor). Les conséquences sur la pêche seraient déjà visibles. 

Préservation d'une baie réputée pour sa biodiversité

L'extraction a été autorisée par Emmanuel Macron, l'ancien ministre de l'Économie, et est combattue par Ségolène Royal qui se range encore aujourd'hui aux côtés des opposants. "Je vais envoyer sur place une inspection à laquelle se joindra l'Ifremer pour savoir si les prescriptions que j'avais données au préfet ont été respectées", a assuré la ministre de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer. Dans le cas contraire, l'autorisation d'extraction pourrait être annulée. Dans la balance, une trentaine d'emplois industriels contre 300 environ dans la filière pêche et la préservation d'une baie réputée pour sa biodiversité.

Le JT
Les autres sujets du JT
Manifestation contre l'extraction de sable en baie de Lannion (Finistère), le 17 octobre 2015.
Manifestation contre l'extraction de sable en baie de Lannion (Finistère), le 17 octobre 2015. (FRED TANNEAU / AFP)