Les collyres, mortellement dangereux pour les enfants ?

Selon l'Agence nationale de sécurité du médicament, les collyres mydriatiques représentent des risques d'effets indésirables graves chez les enfants. Ce médicament est très utilisé lors des examens ophtalmologiques, pour dilater la pupille des patients.

(Thierry Nicolas Maxppp)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Utiliser les collyres
mydriatiques avec la plus grande prudence, chez les jeunes enfants : c'est le
mot d'ordre donné par l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) dans
une alerte publiée mardi
. Ces collyres, destinés à dilater la pupille lors des
examens chez l'ophtalmologue, peuvent provoquer des risques de " toxicité
systémique
" chez les plus jeunes.

" Des cas graves
d'effets indésirables, parfois mortels, ont été rapportés chez des enfants
ayant reçu des collyres mydriatiques
" selon l'agence. Le risque est
particulièrement élevé pour les enfants de moins de huit ans, surtout les
prématurés et les nouveau-nés, et accru lorsque plusieurs collyres sont
utilisés. Les collyres mydriatiques font partie d'une liste de 77 médicaments
sous surveillance de l'ANSM, depuis l'an dernier.

De graves risques
digestifs

La molécule à l'origine de
ces risques est l'atropine, utilisée dans plusieurs des collyres vendus en France.
Elle peut causer des perturbations digestives graves, mais aussi des troubles
neuropsychiatriques : convulsions, délires, agitation, troubles de la
régulation thermique.

L'ANSM recommande donc
d'éviter tout surdosage, et de se limiter à une seule goutte par œil lors de
chaque instillation du médicament dans l'œil. L'agence préconise aussi
d'essuyer la joue de l'enfant après instillation, pour éviter que le produit ne
puisse être ingéré.