Jeunes parents : attention au "cheveu étrangleur" !

La photo du pied de Molly, un bébé de 5 mois, a été vue par des milliers de personnes dans le monde entier. Ses parents, Scott et Jess Walker, ont raconté sur les réseaux sociaux l'histoire de leur bébé victime du syndrome du tourniquet ou "cheveu étrangleur". Un cheveu s'est enroulé autour de son orteil et a provoqué un œdème. Heureusement, sa mère a repéré le cheveu à temps. Mais, dans des cas plus graves, cela peut couper la circulation sanguine et entraîner une amputation. 

Mis à jour le , publié le

  • Ce syndrome du tourniquet ou "cheveu étrangleur" est-il fréquent chez les nourrissons ?

Dr J. Amhis : "Cela arrive assez régulièrement dans nos services. Nous dirons une douzaine de cas par an, qui sont dépistés par les médecins de ville ou par les parents qui amènent directement leur enfant aux Urgences.

"Ce syndrome touche le plus souvent l'orteil. Mais cela peut arriver sur d'autres appendices comme l'oreille, le sexe, les grandes lèvres... Le syndrome du tourniquet, qu'on appelle plus trivialement "cheveu étrangleur" est dû à des cheveux ou à des fibres textiles. Ce sont le plus souvent des cheveux de la famille ou de la personne qui garde l'enfant."

  • Comment détecte-t-on ce syndrome du tourniquet ?

Dr J. Amhis : "On voit toujours de façon un peu retardée ces cas. Cela se traduit par une rougeur, par une douleur, par une strie de strictions sur l'orteil qui sur le dos du pied peut-être assez peu visible, mais sur la face plantaire très visible. On s'en rend compte d'abord parfois en cas de macération, de mauvaise odeur. On peut aussi détecter ce syndrome par la rougeur et surtout par la douleur. Cela gêne l'enfant. C'est souvent sur un orteil, en général le troisième ou le quatrième."

  • Quels conseils donneriez-vous aux parents pour éviter ce genre de complications ?

Dr J. Amhis : "Quand un enfant pleure, et qu'on ne comprend pas, il faut absolument l'examiner sous toutes les coutures, face, profil... Il faut essayer de dépister l'endroit douloureux ou l'endroit cutané qui souffre. Il faut déshabiller son enfant complètement, retourner le linge et les bodies."

  • Pour avoir des lésions comme celle de l'orteil de la petite Molly, il faut plusieurs jours. En général, on change son bébé très régulièrement. On le baigne tous les jours. Comment expliquez-vous que les parents ne se rendent compte de rien ?

Dr J. Amhis : "On est dans la négligence. D'ailleurs, l'article sur le syndrome du tourniquet existe dans tous les livres qui parlent de maltraitance. On ne suspecte par les parents de l'avoir fait intentionnellement, mais on les suspecte d'être assez peu attentionnés, voire négligents.

"Dans notre service, on a l'habitude d'hospitaliser ces enfants. D'abord, cela nous permet d'avoir un œil sur l'environnement, mais également de les mettre au bloc opératoire, de les sédater et sous grossissement optique d'enlever le ou les cheveux ou les fibres textiles qui vont parfois jusqu'au tendon fléchisseur de l'orteil.

"Il  peut y avoir des cas de maltraitance intentionnelle. Mais cette lésion du cheveu étrangleur est alors souvent associée à d'autres lésions cutanées : des fractures, des plaies ou des brûlures assez inexpliquées..."